Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Secours populaire de l'Hérault lance une cagnotte en ligne pour acheter un nouveau Solidaribus

-
Par , France Bleu Hérault

Le Secours populaire de l'Hérault lance une cagnotte en ligne. Il lui manque 5.000 euros pour acheter un Solidaribus et venir en aide aux personnes isolées dans le département.

L'ancien Solidaribus permettait, depuis 2016, d'aider les étudiants dans le besoin de l'université Paul Valéry de Montpellier.
L'ancien Solidaribus permettait, depuis 2016, d'aider les étudiants dans le besoin de l'université Paul Valéry de Montpellier. - Secours Populaire

Hérault, France

Le Secours populaire de l'Hérault vient de lancer sa cagnotte en ligne. L'association caritative, ou plutôt "solidaire" comme l'appelle Jean Dominique Delaveau, secrétaire départemental du Secours populaire de l'Hérault, a besoin de 5.000 euros pour financer son nouveau Solidaribus.

Depuis 2016, un véhicule de ce type venait déjà en aide aux étudiants en difficulté sur le campus de l'université Paul-Valéry de Montpellier. Mais aujourd'hui, ce camion est trop vétuste pour permettre à l'association de réaliser correctement ses actions. 

Le Secours populaire héraultais souhaite donc investir dans un véhicule neuf. Sur les 23.000 euros nécessaires, il en a déjà récolté 18.000 grâce à  la ville de Montpellier, du Conseil départemental et du Secours populaire national.

Un bus pour aller à la rencontre des personnes précaires

Ce nouveau Solidaribus doit servir à rejoindre des zones reculées de l'Hérault. Car malgré les 33 implantations de l'association, ce n'est pas suffisant vu les 343 communes du département, comme l'explique Jean Dominique Delaveau. "Ça fait longtemps qu'on essaie d'aller à la conquête de nouveaux territoires parce qu'on sait que dans des endroits reculés ou enclavés, il y a beaucoup de personnes dans la précarité et qui seront bien heureuses de rencontrer le Secours populaire", explique-t-il. 

"On va continuer à aller dans les universités, mais on va aussi dans les foyers de migrants, les squats, les bidonvilles et dans les villages reculés de l'Hérault, pour proposer de l'écoute, de l'accueil, et à partir des besoins des gens, soit leur proposer des aides alimentaires, matérielles, vestimentaires, d'équipement, soit des aides en matière d'accès aux droits, aux loisirs, à la culture, au sport, soit également de participer au mouvement et de nous aider à travers du bénévolat."

La cagnotte ouverte jusqu'au 25 août

Jean Dominique Delaveau, secrétaire départemental du Secours populaire de l'Hérault.

Le camion fonctionnera sur le même modèle que l'ancien : très fonctionnel, il se composera d'une cabine de conducteur, d'un "mini-bureau aménagé pour faire passer des entretiens de manière discrète" et à l'arrière, d'un espace polyvalent qui pourra aussi bien accueillir des produits alimentaires que du matériel médical pour effectuer des dépistages, par exemple.

Chaque année, les mille bénévoles héraultais du Secours populaire distribuent deux millions de repas à quelque 23. 000 personnes.

Choix de la station

France Bleu