Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Secours populaire du Pas-de-Calais face à un afflux de nouveaux bénéficiaires

-
Par , France Bleu Nord

Le confinement et la crise sanitaire qui se poursuit ont fragilisé beaucoup de foyers. Selon le baromètre du Secours populaire, un Français sur 3 a subi une perte de revenus. Dans le Pas-de-Calais, l'association constate un afflux de nouveaux bénéficiaires.

Le secours populaire de plus en plus sollicité
Le secours populaire de plus en plus sollicité © Maxppp - Sébastien Jarry

Les responsables du Secours populaire dans le Pas-de-Calais ont vu le nombre de bénéficiaires exploser depuis le confinement. "Une hausse de près de 35%" confie Serge Décaillon, le secrétaire général de l'association dans le département. Cela fait 800 foyers supplémentaires. Ils sont désormais plus de 3200 à bénéficier d'une aide alimentaire et matérielle.

De nouveaux profils

Serge Décaillon a vu arriver des personnes qui n'avaient plus les moyens de s'approvisionner dans les grandes surfaces qui proposaient moins de choix pendant le confinement. Arrivée aussi d'artisans ou de commerçants dont l'activité était à l'arrêt à cause de la crise sanitaire. La situation ne devrait pas s'arranger puisque des licenciements s'annoncent dans certaines entreprises du Pas-de-Calais. 

Il faut maintenir l'aide de l'Europe

Avec cet afflux de nouveaux bénéficiaires, les stocks du Secours populaire ne suffiront pas. "De mars à mai, nous avons dû puiser sur nos stocks l'équivalent de 300 000 euros sur les produits du FEAD (Fonds européen d'aide aux plus démunis) et 285 000 euros sur les produits de dons ou de collectes". Pour Serge Décaillon, il faut absolument maintenir l'aide européenne au plus haut niveau.  

Les associations d'aide aux plus démunis avaient rendez-vous ce vendredi avec le Premier ministre Jean Castex.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess