Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le Secours populaire de Côte-d'Or collecte des fournitures pour les enfants démunis

samedi 1 septembre 2018 à 19:25 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Ce samedi une quinzaine de bénévoles du Secours populaire de Côte-d'Or ont sollicité les clients des hypermarchés Carrefour. Il s'agissait pour ces derniers, après leurs achats, de déposer quelques fournitures dans des caddies disposés en sortie de caisse.

Une bénévole du Secours Populaire de Côte-d'Or ce samedi 1er septembre au Carrefour de la Toison-d'Or à Dijon.
Une bénévole du Secours Populaire de Côte-d'Or ce samedi 1er septembre au Carrefour de la Toison-d'Or à Dijon. © Radio France - Thomas Nougaillon

21000 Dijon, France

À quelques heures de la rentrée scolaire, comme chaque année, ce samedi, en partenariat avec les hypermarchés Carrefour de Dijon Toison-d'Or, Quétigny et de Beaune, les bénévoles du Secours populaire français de Côte-d'Or se sont relayés pour procéder à une grande collecte de fournitures scolaires. 

Trois bénévoles Côtes-d'Oriens mobilisés ce samedi - Radio France
Trois bénévoles Côtes-d'Oriens mobilisés ce samedi © Radio France - Thomas Nougaillon

Parmi les besoins cette année : cahiers, crayons, trousses ou encore cartables et sacs de sport. Jacques Briand, 67 ans, l'un des bénévoles du Secours populaire de Côte-d'Or est allé à la rencontre des clients du Carrefour de la Toison-d'Or. "Le Secours Populaire, aide environ 500 familles, la moitié touchent l'allocation de rentrée scolaire. Là ce que l'on recueille c'est pour les autres familles. Celles qui ne touchent aucune allocation pour la rentrée." Ces personnes ne sont pas affiliées à la Caisse d'allocations familiales. "On leur donne principalement des cahiers, des crayons, des cartables, des sacs à dos et puis des petites calculatrice". 

Jacques Briand

Une bénévole va à la rencontre des clients de l'hyper - Radio France
Une bénévole va à la rencontre des clients de l'hyper © Radio France - Thomas Nougaillon
Jacques Briand explique que les gens sont généreux "en général dans un créneau de 2 heures on obtient un caddie complet" dit-il.  - Radio France
Jacques Briand explique que les gens sont généreux "en général dans un créneau de 2 heures on obtient un caddie complet" dit-il. © Radio France - Thomas Nougaillon

Ce matériel sera emporté par camions dès ce lundi. Direction l'antenne départementale du Secours Populaire à Dijon. "Tout sera trié et on ne pourra pas donner ce matériel avant mercredi ou jeudi prochain" explique Jacques.  Parmi les personnes qui ont donné : Michèle, 77 ans, une retraitée dijonnaise. Elle a tenue à participer malgré des moyens financiers très limités. "Je n'ai pas acheté grand chose parce que je n'ai pas beaucoup d'argent à dépenser. Mais j'ai pris des cahiers. J'avais oublié de les sortir de ma voiture. Donc je suis redescendu du parking jusque là pour pouvoir les déposer. C'est ma petite contribution !"

Michèle

Michèle a donné elle aussi quelques cahiers - Radio France
Michèle a donné elle aussi quelques cahiers © Radio France - Thomas Nougaillon

Notre reporter a suivit quelques uns des bénévoles à la rencontre des clients. Les Dijonnais sont-ils généreux cette année?

L'an dernier, cette collecte de fournitures scolaires du Secours populaire de Côte-d'Or, devant les magasins Carrefour du département, avait permis de récolter plus de 1 000 kilos de matériels: stylos, cahiers, règles et autres trousses. Cette aide bénéficie en priorité à environ 300 enfants dont les familles ne perçoivent pas l'allocation de rentrée scolaire.