Économie – Social

Le Secours Populaire se délocalise à la campagne

Par Camille André, France Bleu Maine vendredi 2 septembre 2016 à 5:45

Le solidaribus passe dans quatre communes rurales Sarthoises
Le solidaribus passe dans quatre communes rurales Sarthoises © Radio France - Camille André

Une fois par mois, le Secours Populaire de la Sarthe va maintenant distribuer des colis alimentaires dans quatre communes rurales du Nord-Sarthe. Objectif: rompre l'isolement des personnes en situation de précarité, à la campagne.

"Malheureusement, la misère ne s'arrête pas aux frontières des villes", note Yannick Gendron, développeur du projet solidaribus 72. "Dans la campagne sarthoise, de nombreux habitants sont en situation de précarité". Le Secours Populaire fait ce constat depuis longtemps. Pour y remédier, cet été, l'association a donc lancé le solidaribus . Concrètement, elle a acheté un fourgon, qu'elle remplit de nourriture, et une fois par mois, elle livre les colis alimentaires dans quatre communes du Nord-Sarthe.

Urgence dans le Nord-Sarthe

Les premiers mercredis du mois, le Secours Populaire s'arrête à Saint-Cosme- en-Vairais, et à Saint-Longis. Le premier jeudi de chaque mois, le camion passe à Saint-Martin-des-Monts et à Coudrecieux. A partir du mois prochain, le solidaribus se rendra également à Saint-Calais.

L'objectif de ce dispositif est avant tout de sortir de l'isolement les personnes qui vivent à la campagne, en situation de précarité. D'après Réjeanne, une bénévole, les deux premiers mois sont une réussite de ce point de vue-là puisque: "Plus de la moitié des familles qui viennent au solidaribus, sont de nouveaux bénéficiaires, qui n'étaient jamais venus chercher un colis alimentaire au Mans".

Désengorger le site du Mans

Ce solidaribus a également un autre atout. Il permet de désengorger peu à peu le local du Secours Populaire du Mans, pris d'assaut ces derniers mois. "Quand on y allait, il n'y avait pas d'ordre de passage pour récupérer les colis alimentaires", témoigne Marie qui vient maintenant à la distribution de Saint-Martin-des-Monts. "On faisait la queue  tout l'après-midi et on subissait parfois les disputes et les bousculades, tandis qu'ici c'est plus convivial ", rajoute cette maman de sept enfants, qui espère bien voir le solidaribus durer.

Partager sur :