Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne à Lourdes pour valider le plan de relance spécifique

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

C'est sa troisième visite dans la 2e ville hôtelière de France, qui a perdu 90% de son activité en 2020 dans la crise du coronavirus. Le secrétaire d'État a validé un fonds de soutien territorial de 20 millions d'euros, une baisse d'impôts locaux pour les entreprises et une aide pour les saisonniers

Jean-Baptiste Lemoyne en visite à Lourdes en mars 2020.
Jean-Baptiste Lemoyne en visite à Lourdes en mars 2020. © Maxppp - LAURENT DARD

Le secrétaire d’État au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, était à Lourdes (Hautes-Pyrénées), pour la troisième fois cette année, ce vendredi matin. Il y a rencontré les élus locaux, représentants des saisonniers, commerçants, hôteliers, autocaristes, socio-professionnels particulièrement affectés par la baisse de 90 % de l'activité de Lourdes en 2020. 

Jean-Baptiste Lemoyne a validé ce vendredi matin le plan de relance spécifique à la deuxième ville hôtelière de France, composé de 46 mesures "pour répondre à l'urgence d'abord, puis pour préparer le rebond de l'activité, explique-t-il. Avec, en particulier, un fonds de soutien territorial de 20 millions d'euros et une campagne de dégrèvement des impôts locaux pour les entreprises". 

Encore trop de charges fixes pour les autocaristes

Le secrétaire d'État a également présenté une aide de 900 euros jusqu'au mois de février, validée il y a quelques semaines, pour les saisonniers en fin de droits au chômage.

Si Frédéric Costa, le représentant du syndicat des autocaristes de Lourdes et de la vallée qui rassemble 12 adhérents, salue cette "avancée", ce "ballon d'oxygène supplémentaire" comme le qualifie le secrétaire d'État, et cette troisième visite ministérielle à Lourdes, il regrette que le dispositif ne prévoit pas l'allègement d'une charge fixe très importante pour les autocaristes : les loyers de crédits de financement des autocars. "Ils représentent 25 % de notre chiffre d'affaires, c'est très conséquent", ajoute Frédéric Costa. Il espère également que le report de loyer d'un an accordé par l'État en mars 2020, qui prend donc fin en mars 2021, sera prolongé. 

Nous ne les laisserons pas tomber tant que nous n'aurons pas atteint l'équilibre. Un peu comme les petites roues d'un vélo. - Jean-Baptiste Lemoyne.

Jean-Baptiste Lemoyne promet "un soutien dans la durée. 52 millions d'euros ont été débloqués par l'État depuis mars 2020, ce qui est considérable, et nous ne les laisserons pas tomber tant que nous n'aurons pas atteint l'équilibre. Un peu comme les petites roues d'un vélo", assure-t-il. Il insiste surtout sur la nécessité de "faire du sur-mesure, selon les difficultés spécifiques de chacun".

L'équilibre ne semble pas être pour 2021 puisque les pèlerinages ne devraient pas reprendre avant le mois de juillet et que les opérateurs ne prévoient pas de voyages à Lourdes dans les prochains mois. Les professionnels s'attendent donc encore à une baisse d'activité de 70 à 80 % l'année prochaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess