Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Le secteur du bâtiment accuse le coup en Vendée et en Loire-Atlantique

jeudi 21 février 2019 à 3:01 Par Florian Cazzola, France Bleu Loire Océan

Après trois ans de croissance, le secteur du bâtiment accuse le coup en Loire-Atlantique. En l'espace d'un an, entre 2017 et 2018, le nombre de permis de construire et les mises en chantier ont reculé, selon l'Observatoire de la filière de la construction dans la région.

Le nombre de permis de construire délivrés en 2018 a chuté de 2,7% dans les Pays de la Loire, en l'espace d'une année. Image d'illustration.
Le nombre de permis de construire délivrés en 2018 a chuté de 2,7% dans les Pays de la Loire, en l'espace d'une année. Image d'illustration. © Maxppp - Marc Ollivier

Pays de la Loire, France

La demande de logements a beau être importante dans les Pays de la Loire, pour la première fois depuis quatre ans, le nombre de permis de construire délivrés au niveau régional tend à reculer. En 2018, 28.360 permis ont été délivrés, en baisse de 2.7% sur une année. Si les chiffres sont disparates en fonction des départements, deux tendances se dégagent : la chute du nombre de permis délivrés pour des maisons individuelles et le net ralentissement des constructions de logements sociaux. 

Le recul des permis de construire délivrés pour des habitations individuelles

Depuis le printemps dernier, les entreprises du BTP et les promoteurs immobiliers accusent le coup. Selon le CERC des Pays de la Loire, la politique menée par le gouvernement d'Edouard Philippe depuis 2017 en est la principale responsable

"Le retrait ou la reconfiguration d'un certain nombre d'aides publiques pour favoriser l'accession au logement et la baisse des aides du dispositif Pinel a un impact direct sur la baisse du nombre de permis de construire concernant les maisons individuelles, détaille Pierre-Yves Le Foll, le directeur de l'Observatoire de la filière de la construction dans la région qui relativise toutefois cette mauvaise passe. On est dans une région avec beaucoup de maisons individuelles. Et _ce secteur est le premier touché dès lors qu'il y a un ralentissement de la conjoncture_."

En l'espace d'un an, le nombre de permis de construire alloués aux maisons individuelles a chuté de 5.8% en Loire-Atlantique. Les chiffres sont légèrement moins inquiétants en Vendée (-2,5%). Cette tendance pourrait se faire ressentir dans les prochains mois sur le nombre de mises en construction dans la région. 

Le BTP freiné par les constructions de logements sociaux

La hausse des prélèvements mis en place par l'état sur les offices HLM pour compenser la baisse du loyer de la solidarité a eu un effet immédiat. Jusqu'à présent, 4% des recettes des organismes étaient prélevés. Dans les prochains mois, ce chiffre devrait doubler ce qui gênera automatiquement leur capacité et volonté d'investissement. 

Pour le moment, l'état prélève 4% de nos recettes. Celui-ci doit doubler d'ici 2020. De plus, la TVA qui est passée de 5.5% à 10% ne devrait pas diminuer. Nous savons bien que nous n'aurons pas les moyens de supporter ces deux mesures", détaille Axel David, le directeur de l'Union Sociale pour l'Habitat dans les Pays de la Loire. 

L'enjeu du logement social dans la région est énorme. À lui seul, ce secteur représente 15% du nombre total de constructions chaque année. Si la tendance se vérifie dans les années qui viennent, cela pourrait mettre en danger les 18.000 équivalents temps plein que le secteur emploie. "Le logement social, c'est un milliard d'euros de chiffre d'affaire chaque année", prévient-on dans le secteur du BTP. 

Et si la baisse du nombre de constructions est difficile à quantifier - les logements actuellement livrés étant le résultat d'appels d'offres lancés il y a deux à trois ans -, les offices HLM préviennent que la baisse pourrait être très nette à partir de 2020. "Sur nos appels d'offres, on a des prix qui augmentent en ce moment, analyse Yves-Marie Lecointre, le directeur de l'offre nouvelle de Silène Habitat, un organisme qui livre en moyenne 250 logements par an dans la région. On voit bien que l'environnement économique est infiniment plus difficile. Chaque opération est beaucoup plus difficile et plus longue à monter." 

Aujourd'hui les délais de livraison sont de plus en plus long. La hausse du nombre de recours dans la Métropole nantaise et plus largement partout dans la région en est une des causes. "Ça peut décourager parfois", confie une promoteur immobilier.