Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le service de soins infirmiers à domicile de Tulle Campagne Nord en difficulté faute d'arriver à recruter

-
Par , France Bleu Limousin

Le cri d'alarme des employés et responsables du SSIAD de Tulle Campagne Nord. Le service de soins infirmiers à domicile ne peut plus fonctionner normalement depuis ce lundi. En cause des difficultés de recrutement pour un métier mal payé, qui plus est lui aussi oublié du Ségur de la santé.

Les soins à domiciles permettent à de nombreuses personnes âgées de rester chez elles. Photo Illustration
Les soins à domiciles permettent à de nombreuses personnes âgées de rester chez elles. Photo Illustration © Maxppp - Houet.M

Depuis ce lundi, le service de soins infirmiers à domicile de Tulle Campagne Nord ne peut plus assurer ses missions normalement. La première fois depuis la création de l'association il y a 12 ans. "On a été obligés de réorganiser nos tournées" explique Cécile Darles-Laval, l'une des aides-soignantes du SSIAD. Qui précise qu'elle et ses collègues, le SSIAD de Tulle Campagne Nord emploie 10 aides-soignantes, une infirmière, 3 assistants en soins gérontologiques et un ergothérapeute, ne passeront plus forcément matin et soir chez les personnes les plus autonomes ou qui ont un parent vivant avec elles.

300 euros de moins qu'en EHPAD

"On n'arrive plus à recruter" explique Cécile Darles-Laval. Émilie Boucheteil, la présidente du SSIAD, confirme : "d'habitude aux vacances de Noël on embauchait des étudiants infirmiers. Des promotions d'écoles d'aides-soignants sortent à cette époque comme c'est le cas de celle de Tulle et on n'avait jamais de souci pour recruter". Mais ça n'a pas été le cas cette année. En cause les conditions de rémunération assurent la présidente comme Cécile Darles-Laval. De fait les aides-soignantes de SSIAD privés font figure de parents pauvres de la profession. Elles touchent 100 euros de moins que leurs collègues du public et près de 300 que celles travaillant en EHPAD. "Je comprends qu'une aide soignante sortant de l'école est tentée d'aller travailler là où la rémunération est la plus avantageuse" souligne Cécile Darles-Laval. 

Les personnels des SSIAD exclus des deux primes de 2020

Et pour couronner le tout les personnels des SSIAD, comme les autres professionnels du soin à domicile, ont été exclus du Ségur de la santé. Ils avaient déjà été exclus en janvier 2020 de la prime Grand Âge. "On avait deux postes à recruter en fin d'année. Toutes les personnes qu'on a eues et qui ont pris contact avec le SSIAD pour ces deux postes, quand on leur dit qu'on a ni la prime Grand Âge, ni la prime Ségur, tout de suite elles se tournent vers les établissements qui la proposent" explique Émilie Boucheteil. Et les SSIAD tels que celui de Tulle Campagne Nord ne sont pas à l'abri d'une véritable hémorragie de personnels. "Il y en a beaucoup qui se posent la question de savoir si elles vont rester au SSIAD" affirme Cécile Darles-Laval

Choix de la station

À venir dansDanssecondess