Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le service pédiatrique du Centre Hospitalier de Semur-en-Auxois touché par une grève de 24 heures ce mardi

mardi 3 octobre 2017 à 19:44 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

La CGT a déposé un préavis de grève valable ce mardi de 0h00 à 24 heures pour le service pédiatrique du Centre Hospitalier. Le syndicat ne veut pas du projet de la direction de délocaliser le service Pédiatro-gynéco. Un projet qui menacerait, à terme, la survie même de l'hôpital selon le syndicat.

La CGT a installé une banderole à l'entrée du centre hospitalier de Semur-en-Auxois
La CGT a installé une banderole à l'entrée du centre hospitalier de Semur-en-Auxois © Radio France - Thomas Nougaillon

21140 Semur-en-Auxois, France

Selon la CGT, près de 90% des 6 infirmières et 6 aides soignantes du service pédiatrie ont débrayé. Le syndicat dénonce la décision de la Direction de "délocaliser la pédiatrie-gynéco" vers d'autres services. Par un jeu de passe-passe, au total, ce sont 12 lits qui seront supprimés sur l'hôpital (3 en pédiatrie, 3 en chirurgie orthopédique et 6 en chirurgie viscérale) d'après le syndicat. A terme, la CGT, craint la fragilisation de la maternité et ce serait même -alors- la survie de l'hôpital qui serait en jeu.

"La pédiatrie doit continuer à avoir de la crédibilité"

Ce qui a ému les salariés c'est l'annonce subite, le 16 septembre dernier, de la fermeture le soir même, du service pédiatrie les week-ends. Dernièrement les samedis et les dimanches, les enfants hospitalisés et leurs parents ont donc été accueillis au service chirurgie-orthopédique. Denis Bétand, secrétaire général de la CGT. "La pédiatrie est un service essentiel pour l'offre de soins dans notre région parce que c'est la seule maternité et pédiatrie qu'il y a entre Auxerre et Dijon donc elle a besoin de continuer à avoir de la crédibilité et d'avoir un service organisé". Ce qui n'est plus le cas selon le syndicaliste avec cette migration les week-ends vers le service orthopédie.

Réunion dans le local syndical de la CGT au sein de l'hôpital de Semur-en-Auxois - Radio France
Réunion dans le local syndical de la CGT au sein de l'hôpital de Semur-en-Auxois © Radio France - Thomas Nougaillon

"La maternité aura des difficultés dans les deux ans à venir"

"Une chambre de pédiatrie il y a une décoration spécifique, il y a une douche spécifique, vous voyez le pédiatre, les professionnels qui vous accompagnent. Là vous arrivez en chirurgie orthopédique, dans un service où vous allez voir des gens qui vont faire de la rééducation qui n'ont pas du tout les mêmes pathologies. A terme ça va poser des problèmes de crédibilité qui vont fragiliser la pédiatrie et si la pédiatrie est en difficulté la maternité sera en difficulté dans les deux ans à venir". Et en cascade, Denis Bétand prédit même la fermeture de l'hôpital si la direction va au bout de son projet: "complètement, les mots sont durs mais complètement" conclue t-il.

Denis Bétang de la CGT

Denis Bétang, secrétaire général de la CGT - Radio France
Denis Bétang, secrétaire général de la CGT © Radio France - Thomas Nougaillon

"Absolument faux!"

Qu'en pense Marc Leclanche, directeur de l'hôpital? "Non, c'est absolument faux! La pédiatrie fonctionne dans un service qui était d'ores et déjà associé à la chirurgie. Il s'agit seulement de réorganiser ces lits de chirurgie en supprimant des lits d'hospitalisation complète et en créant des lits de chirurgie ambulatoire. La pédiatrie en hospitalisation complète représente à peu près 400 séjours par an, des séjours très courts, de un à trois jours. Alors, il s'agit de continuer à accueillir ces enfants, naturellement, en privilégiant les consultations externes. Tout cela n'a absolument rien à voir avec la maternité, comme je l'ai entendu trop souvent, la maternité n'est pas concernée par la réorganisation donc, pas d'amalgames avec la maternité".

Marc Leclanche, directeur de l'hôpital

La CGT continue de dénoncer ce projet et va étendre le mouvement de grève

La CGT du Centre Hospitalier de Semur-en-Auxois a déposé un nouveau préavis de grève pour le jeudi 12 octobre prochain. Il concerne cette-fois l'ensemble du Pôle mère enfant. A savoir: la pédiatrie, la maternité, le bloc obstétrical, et les spécialités chirurgicales.