Économie – Social

Le site de production d'Alstom Transport à Belfort transféré en Alsace, 400 emplois menacés

Par Hajera Mohammad, France Bleu Alsace, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu mercredi 7 septembre 2016 à 15:22

Le site d'Alstom à Belfort
Le site d'Alstom à Belfort © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Le service production et ingénierie d'Alstom Transport à Belfort sera transféré d'ici 2018 sur le site alsacien de Reichshoffen. Les 400 employés du site belfortain seront appelés à travailler sur ce nouveau site ou sur les dix autres à travers la France.

C'est une douche froide pour les syndicats. Les dirigeants d'Alstom présentaient ce matin avec la SNCF le projet du TGV du futur. Le groupe de transport ferroviaire avait été retenu il y a une semaine pour "la conception" de ce nouveau train, un projet de conception estimé à 50 millions d'euros. Les représentants du personnel à Belfort n' espéraient alors qu'une chose : que les locomotives de ce TGV soient construites sur leur site. Il faut dire que depuis deux ans, les commandes sont en baisse. L' espoir était compréhensible surtout à la vue du communiqué publié ce mercredi matin par Alstom, à la fin de la conférence de presse, qui indiquait que "huit des douze sites participent à la conception du nouveau train : Belfort pour les motrices, La Rochelle pour les voitures."

400 emplois menacés à Belfort

Le choc est donc d'autant plus fort pour les 400 salariés d'Alstom Transport de Belfort, convoqués ce mercredi à 15 heures par la direction. Celle-ci justifie son choix par la baisse des commandes. La charge de travail va baisser de 30% selon les dirigeants d'ici 2018, il faut donc regrouper les activités. Le site de production et ingénierie (construction des locomotives) sera transféré sur le site de Reichshoffen en Alsace (plus de 300 employés concernés). A Belfort, il ne restera qu'une cinquantaine de salariés pour s'occuper de la maintenance et de la partie "services". Autre possibilité : aller travailler sur les autres sites de production en France. Mais pas sûr que les employés acceptent.

Belfort, berceau historique d'Alstom

La nouvelle a été amèrement reçue par les élus de la ville à commencer par le maire de Belfort, Damien Meslot. Dans un communiqué il se dit "surpris de la décision d'Alstom de transférer l'activité de production" et rappelle qu'elle n'est pas _"conforme aux engagements" du groupe. Le maire demande au Préfet d'envisager la "création d'une cellule de reclassement pour tous les salariés concernés de façon à ce qu'aucun ne reste au bord de la route"_. Il faut dire que la ville de Belfort est le berceau historique du groupe Alstom. Le premier atelier de construction de locomotives a été créé en 1839 à Mulhouse mais lors de l'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemagne, les dirigeants avaient décidé d'implanter leur nouvelle usine à Belfort en 1879 pour conserver la clientèle française.

EN SAVOIR PLUS - Alstom Transport à Belfort, 137 ans d'histoire (photos et vidéos)

Partager sur :