Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

Le site Renault de Villeroy bloqué par des manifestants venus de la Creuse

Par Élisa Brinai et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre et France Bleu Creuse mercredi 25 janvier 2017 à 16:11

Devant un feu pour se réchauffer, les salariés du sous-traitant automobile GM&S ont l'impression de jouer leur dernière carte en bloquant le site Renault de Villeroy.
Devant un feu pour se réchauffer, les salariés du sous-traitant automobile GM&S ont l'impression de jouer leur dernière carte en bloquant le site Renault de Villeroy. © Radio France - Renaud Candelier

Le site logistique de Renault à Villeroy, près de Sens dans l’Yonne a été bloqué mercredi par des salariés de GM&S Industry, une usine de sous-traitant automobile basée dans la Creuse. Ces salariés veulent faire pression pour récupérer des commandes et sauver leur usine en péril.

Le blocage du site Renault dans l'Yonne

Deux cars sont arrivés tôt mercredi matin sur le site logistique de Renault à Villeroy, à côté de Sens dans l'Yonne. A bord, des salariés de GM&S Industry, une usine de fabrication de pièces pour automobiles, basée à La Souterraine dans la Creuse. Dès 8 heures, ils ont commencé à bloquer le site, ne laissant entrer que les ouvriers mais interdisant l’accès aux camions. Soixante-dix poids lourds se sont ainsi retrouvés coincés au sur le bord de la route qui borde le site. Les manifestants sont repartis à 16h30. La police fait savoir que toute l'opération s'est déroulée dans le calme.

283 emplois en jeu

Les salariés de GM&S Industry veulent faire pression sur le constructeur automobile Renault, l’un de leur principal client, pour regonfler leur carnet de commandes, alors que celles-ci se font de plus en plus rares. Avec un chiffre d’affaire en forte baisse depuis septembre, l’usine creusoise n’a plus de trésorerie et menace de mettre la clef sous la porte.

On en a marre. Il y a deux ans, c’était la même chose : 50 personnes ont été virées. Cette fois-ci, ce sont 283 personnes qui risquent de passer à la trappe. Renault et Peugeot ont les cartes en main.

- Fabien Devilette, technicien de maintenance chez GM&S Industry

« Aidez-nous, sinon ça va barder »

Les salariés de l'usine creusoise n’en sont pas à leur premier coup de pression. Depuis le début de la semaine, ils multiplient les actions coup de poing dans plusieurs villes. Lundi, ils ont bloqué durant six heures les accès à l’autoroute A20 dans la Creuse. Mardi après-midi, ils ont investi les concessions Peugeot et Renault de Limoges pour expliquer aux vendeurs et aux clients que les voitures sont fabriquées grâce à leurs emplois.

Notre objectif, c’est de foutre le bazar pour faire voir à Renault que l’on est imprévisible, que l’on peut agir n’importe où. Aidez-nous ou sinon ça va barder.

- Patrick Brin, délégué CGT

Les 283 salariés attendent beaucoup des discussions qui ont lieu ces jours-ci entre le gouvernement et les constructeurs, pour que ces derniers reprennent leurs commandes auprès de GM&S. Vendredi, le tribunal de commerce de Poitiers doit se prononcer sur l'avenir de l’entreprise creusoise.