Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le site Sanofi de Tours sera-t-il touché par le plan de restructuration ?

vendredi 6 novembre 2015 à 17:24 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Le groupe veut faire un milliard et demi d'euros d'économie dans les 3 ans qui viennent et supprimer plusieurs centaines de postes par an, en France, d'ici 2018, principalement grâce à des départs en retraite non remplacés.Sanofi emploie 27.000 salariés en France dont 350 à Tours.

© Maxppp

450 salariés travaillaient sur le site de Tours il y a encore 5 ans. Ils sont aujourd'hui 330.

La direction de Sanofi assure que la réduction d'effectif portera essentiellement sur des départs à la retraite, qu'aucune usine du groupe ne fermera.  Pourtant le nombre d'emplois ne cesse de baisser : 5 000 suppressions de postes en 6 ans en France ! Les syndicats sont très remontés contre ce nouveau plan de restructuration.

Selon la CGT, difficile de savoir si le site de Tours sera concerné par le plan de restructuration

"Sur le site Tourangeau, la moyenne d'âge est assez élevé" dit Christophe Chrétien le représentant CGT. Pas impossible selon lui que l'usine ne soit pas concerné par ce plan de départ. Sanofi qui envisage aussi la sortie du groupe des activités médicaments génériques. Si l'on en croit les déclarations de la direction, l'usine Tourangelle en produirait de façon marginale. Mais le site Tourangeau pourrait tout aussi bien être épargné car ici on fabrique beaucoup pour l'export, les États-Unis et le Japon. Cela reste une des priorités du géant pharmaceutique.

On en saura plus dans quelques semaines sur les modalités d'application. Partenaires sociaux et direction du groupe doivent se retrouver au début du mois de janvier.