Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le SOS d'une start-up alsacienne : recherche 60.000 euros pour ne pas mettre la clé sous la porte

lundi 14 janvier 2019 à 18:19 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Tokenstok, une jeune pousse alsacienne recherche désespérément 60.000 euros pour poursuivre son activité. Cette start-up de drive de produits locaux a lancé son activité en fin d'année dernière, n'ayant plus de nouvelles de son principal fond d'investissement public, elle lance un appel à l'aide.

Charlotte Reinhart (à droite ) et son associée cherchent 60.000 euros pour poursuivre l'activité du drive de produits locaux
Charlotte Reinhart (à droite ) et son associée cherchent 60.000 euros pour poursuivre l'activité du drive de produits locaux © Radio France - Guillaume Chhum

Bergheim, France

Le SOS de Tokenstok, une jeune start-up alsacienne, basée à Bergheim, dans le vignoble, recherche désespérément 60.000 euros pour ne pas mettre la clé sous la porte. Sa fondatrice, Charlotte Reinhart a lancé depuis la fin de l'année dernière, un concept de drive de produits locaux. 

40 producteurs y participent, deux points de retrait sont opérationnels à Colmar et Mundolsheim. Il y a un  site internet et des commandes, sauf que son principal fond d'investissement public, qui fait traîner les choses, ne lui donne plus de nouvelles. 

60. 000 euros à trouver d'ici un mois

La trentenaire lance donc une bouteille à la mer et fait appel aux particuliers, investisseurs ou entreprises qui puissent lui donner un coup de pouce. Il faudrait 60.000 euros, pour que la jeune entreprise puisse vivre au mois 6 mois et ensuite continuer cette activité très en vogue.  

Son emploi et celui de sa collaboratrice sont en jeu, il faut ces 60.000 euros d'ici un mois, sinon ce sera la clé sous la porte . Le compte à rebours vient d'être lancé .

Il y a du potentiel, on fait travailler 40 producteurs locaux. Il y a du potentiel et des clients, j'espère que ce projet ne sera pas mort-né," Charlotte Reinhart, créatrice de Tokenstok 

L'appel de Charlotte Reinhart

Le drive de produits locaux cherche financement désespérément  - Radio France
Le drive de produits locaux cherche financement désespérément © Radio France - Guillaume Chhum

Si ça vous intéresse , vous pouvez appeler le 03.89.71.91.65 ou contact@tokenstok.com 

Multiplication des contacts 

En attendant, pour ne pas baisser les bras, Charlotte Reinhart multiplie les contacts. Elle a envoyé des courriers à Martine Wolner, la députée LREM du Bas-Rhin, mais aussi à Brigitte Klinkert, la présidente du Conseil Départemental du Haut-Rhin ou encore Nathalie Ernst, la conseillère départementale du Bas-Rhin. 

Je fais partie de la génération où l'on nous a poussé au numérique, on est réactif. Besoin de traverser la rue pour trouver du travail, mois j'ai traversé la rue plusieurs fois ! " Charlotte Reinhart 

La jeune femme a aussi contacté le ministère des finances à Bercy, pour le sensibiliser à son problème de trésorerie, alors que son projet, viable, ne demande qu'a avoir un financement, pour continuer. 

Charlotte Reinhart espère fortement que son appel aboutisse

Charlotte Reinhart recherche 60.000 euros pour continuer son activité