Économie – Social

Le "sous Smic" du MEDEF fait réagir dans la Marne

France Bleu Champagne-Ardenne mercredi 16 avril 2014 à 19:34

Pierre Gattaz, président du Medef
Pierre Gattaz, président du Medef © Maxppp

Le patronat marnais applaudit l'idée de Pierre Gattaz de créer un Smic transitoire. Mais les jeunes n'en veulent pas.

Un énorme pavé dans la mare ! Le président du Medef , Pierre Gattaz s’est dit favorable, mardi lors d’un point presse, à un salaire "transitoire" inférieur au Smic pour encourager l'embauche des jeunes.

Une proposition qui a immédiatement suscité un rejet du gouvernement et une réaction indignée des syndicats sur un sujet hautement sensible.

"Le niveau élevé du Smic est une marche d'escalier à franchir en France"  pour trouver du travail, a affirmé M. Gattaz lors de son point de presse mensuel. Une solution, selon lui, consisterait à "avoir temporairement un système permettant la première année" pour "un jeune ou quelqu'un qui ne trouve pas de travail, de rentrer dans l'entreprise de façon transitoire avec un salaire adapté, qui ne serait pas forcément le salaire du Smic" , 1.445 euros bruts mensuels. 

Dans la Marne, les réactions divergent. Le président du MEDEF 51défend la proposition de Pierre Gattaz."S'il n'y a pas de déclic, on reste avec le même taux de chômage" assure Bruno Arcadipane. 

SMIC réaction MEDEF / SON

Son de cloche différent chez les jeunes qui arriveront bientôt sur le marché du travail. Quentin Spooner, étudiant à Reims et vice-président de la Fédération Intercampus estime qu'il s'agirait de "rajouter de la précarité à la précarité".

SMIC réaction étudiant / SON

Le Premier ministre, Manuel Valls, a répliqué mercredi qu’il n’y aurait aucune remise en cause du Smic.

"On rentre dans la provocation et l'indécence, c'est inacceptable" , s'est insurgé le numéro un de FO, Jean-Claude Mailly.

Même l’ancienne présidente du MEDEF, Laurence Parisot y est allé de sa critique, dénonçant une « logique esclavagiste ».

Le Smic - Aucun(e)
Le Smic