Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le sous-traitant aéronautique Efitam s'agrandit et reste en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche
La Voulte-sur-Rhône, Ardèche, France

Efitam a inauguré ce jeudi à La Voulte-sur-Rhône (Ardèche) une usine complémentaire du site historique de Beauchastel. L'entreprise en profite pour changer de nom. Efitam devient FREGATE AERO.

Le nouveau site de FREGATE AERO à La Voulte-sur-Rhône (Ardèche)
Le nouveau site de FREGATE AERO à La Voulte-sur-Rhône (Ardèche) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Après deux ans de transformation, le sous-traitant aéronautique Efitam a dévoilé ce jeudi son nouveau visage. L'entreprise s'étend désormais sur deux sites : l'historique, à Beauchastel, qui se spécialise dans la tôlerie ; le nouveau, à 3 kilomètres de là, à la Voulte-sur-Rhône, qui se spécialise dans les finitions, le traitement des surfaces, peinture, assemblage.

Ateliers FREGATE AERO à La Voulte-sur-Rhône (Ardèche) - Radio France
Ateliers FREGATE AERO à La Voulte-sur-Rhône (Ardèche) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Il y a 10 ans, Efitam comptait 60 salariés. Ils sont près de 200 aujourd'hui, répartis à quasi égalité sur les deux sites. Ses plus gros clients sont Dassault et Airbus Helicopters.

Cette extension était rendue nécessaire par la croissance de l'entreprise. La nouvelle organisation devrait aussi lui permettre d'être plus efficace, d'aller dans plus de complexité dans le savoir-faire explique le patron, Frédéric Guimbal : "il fallait qu'on trouve une organisation plus claire, plus dégagée, pour assurer un "100% livré à l'heure" pour les clients. C'est vraiment l'obligation dans laquelle l'industrie aéronautique nous pousse."

Assurer un "100% livré à l'heure", une obligation dans l'industrie aéronautique devenue mature. - Frédéric Guimbal

Des navettes et tout un système de communication sont organisés entre les deux sites de Beauchastel et de La Voulte-sur-Rhône.

Une caisse venue de Beauchastel dans les locaux de La Voulte-sur-Rhône (Ardèche) - Radio France
Une caisse venue de Beauchastel dans les locaux de La Voulte-sur-Rhône (Ardèche) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Plus de 7 millions d'euros d'investissements

Trois millions d'euros ont été investis dans les bâtiments de 4500 m². Quatre millions pour l'achat de nouveaux outils : poinçonneuse numérique, four de traitement thermique vertical, cabine de contrôle rayon X, pour ne donner que quelques exemples.

Frédéric Guimbal, le patron d'Efitam devenu FREGATE AERO - Radio France
Frédéric Guimbal, le patron d'Efitam devenu FREGATE AERO © Radio France - Nathalie Rodrigues

Le choix a été fait de rester en Ardèche. La plupart des sous-traitants de l'aéronautique ont un site de production dans des pays où la main d'oeuvre coûte moins cher :  Portugal, Roumanie, Maroc. 

La compétitivité est un vrai enjeu dans ce marché mondialisé. Mais Frédéric Guimbal n'a pas souhaité délocaliser : "j'apprécie beaucoup les gens qu'on recrute en Ardèche ; il y a une réelle relation au travail. Je positionne nos produits vers des produits de grande complexité, avec un nécessaire savoir-faire qui ne se marie pas bien avec les productions éparpillées et low-cost."

L'Ardèche est un territoire assez dur, qui a une relation riche avec le travail. -Frédéric Guimbal

Frédéric Guimbal loue le travail des Ardéchois

Efitam profite de son agrandissement et transformation pour changer de nom. La société s'appelle désormais FREGATE AERO.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu