Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Stade Toulousain change d'ère : le temps des financiers

-
Par , France Bleu Occitanie
Toulouse, France

Le Stade Toulousain est en pleine mutation, on pourrait même parler de révolution culturelle. Un nouveau pas va être franchi ce lundi soir à 18h30. L'Assemblée Générale des actionnaires doit voter une recapitalisation du club.

Le stade Ernest Wallon
Le stade Ernest Wallon © Radio France - Bénédicte Dupont

Le Stade Toulousain doit s'adapter à son temps. C'est en résumé l'avis de ceux qui le dirige. Et c'est ce qui se joue ce lundi soir lors de l'assemblée générale des actionnaires de la SASP. 

Les actionnaires du Stade Toulousain se réunissent ce lundi pour le bilan financier de la SASP. Celui de la saison précédente et le prévisionnelle de la saison en cours. Ils sont aussi appelés à se prononcer, à voter, sur l'ouverture du capital demandé par Didier Lacroix et entériné par le conseil de surveillance fin novembre. 

Le temps des financiers

Le rugby est passé en quelques années de l'ère amateur à l'ère professionnelle. Voici venu le temps des financiers. Historiquement le Stade Toulousain est géré par deux associations. Celle qui détient la section amateur historique et la formation. L'association Stade Toulousain Rugby. Elle a 48% du capital de la Société Anonyme Sportive Professionnelle. L'association les Amis du Stade, eux propriétaire d'Ernest Wallon, en possèdent 25%. Le premier actionnaire privé du Stade Toulousain, Fiducial,  représente autour de 12%. Le reste est partagé entre différents petits porteurs privés. 

  1. Association Stade Toulousain Rugby : 48%
  2. Amis du Stade : 25%
  3. Fiducial :  12%

Jusque là, Le modèle économique c'était de dire que le Stade Toulousain tourne tout seul. Le spectacle et les résultats engendre des recettes de billetterie, du merchandising, de l'image, etc ... 

Mais l'époque change. Le Top 14 est devenu très concurrentiel, les salaires explosent, les mécènes se taillent la part du lion. Le Stade Toulousain depuis toujours initiateur se voit peut-être contraint de suivre les autres. "Sans perdre l'identité du Stade", explique Hervé Lecomte, le président du conseil de surveillance. 

Le modèle économique serait dépassé et le club est chroniquement déficitaire. Sauf la saison dernière avec l'opération Infront. "On a 3,5 millions de fond propre", lance Didier Lacroix le président. Mais le Club sera sans doute de nouveau déficitaire en fin de saison.

Il faut donc anticiper, pour Didier Lacroix, qui s'est placé dans le rôle du réformateur. Selon l'ampleur du déficit, il faudra le combler, sous la menace du gendarme financier de la ligue. Le président du club, en proposant cette recapitalisation, veut faire rentrer des fonds. "Une opération de trésorerie", dit-il. "Aussi pour investir", ajoute Hervé Lecomte. Mais si un investisseur est intéressé, cela ne se fera pas sans redistribution des cartes, plus ou moins importante selon la somme qui sera injectée.

Pas question que la finance prenne le pouvoir", Henri Fourès, président des Amis du Stade, 92 ans

Plus de privé, moins d'associatif

La conséquence de ce qui se joue ce soir dans cette Assemblée Générale, c'est que la répartition des parts de capital et donc du pouvoir de décision. Le privé va grignoter sur l'associatif. C'est mécanique. 

Selon le Médiacité, site d'investigation à Toulouse,  Fiducial, détient un clause secrète dans le pacte d'actionnaire. En cas d'ouverture du capital, la société de service comptable serait la première à parler, la première consultée. Fiducial auraient la priorité. Mais Didier Lacroix explique avoir envoyé plusieurs courriers à la société dirigée par Christian Latouche, 30ème fortune française selon le magazine  Forbes. Pour l'instant pas de réponse, la société consultée ne parle pas.  

C'est pourtant la prise en main plus importante d'un acteur privé, comme Fiducial, qui inquiète parfois dans les couloirs du Stade Toulousain. Pour le président des Amis du Stade, Henri Fourès 92 ans et presque autant de Stade Toulousain, pas question que la finance prenne le pouvoir. Il refuse que la représentativité de son association au capital baisse. Sauf qu'avec 25% des parts, il n'aura pas son mot à dire si tous les autres sont d'accord. Pour bloquer une décision qui nécessite l'accord de l'Assemblée Générale, il faut réunir 33% des parts sociales du capital. 

On veut garder notre minorité de blocage", Gérard Labbé

Minorité de blocage

Si les Amis du Stade ne pourront mécaniquement pas s'opposer seuls à la recapitalisation, l'autre association, Stade Toulousain Rugby, le pourrait. Elle a 48% des parts. Mais elle ne devrait pas le faire. Son président, Gérard Labbé. explique ne pas être opposé au principe, à condition que son association conserve au moins ces fameux 33 % . La minorité de blocage. Le pouvoir de s'opposer à une décision majeur.  

Alors le stade toulousain n'aura pas ce soir un grand mécène qui aura pris le pouvoir. "On ne le souhaite pas", précise tout de suite Hervé Lecomte, le président du conseil de surveillance. Mais ce soir les actionnaires du Stade Toulousain devraient tout de même  ouvrir un peu plus leurs bras au monde de la finance. Pour le meilleur, ou pour le pire.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess