Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le Sucre de Rouen régale les Normands depuis plus de 400 ans

vendredi 12 octobre 2018 à 5:35 - Mis à jour le vendredi 12 octobre 2018 à 14:18 Par Christine Wurtz, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

C'est la confiserie emblématique de la ville de Rouen. Le Sucre à la pomme inventé au XVIe siècle a pourtant bien failli disparaître. Depuis 1991, ce sont des travailleurs handicapés qui ont repris sa fabrication, dans un tout nouvel atelier de confiserie inauguré fin septembre 2018 près de Rouen.

Le Sucre de Rouen, friandise emblématique de la ville
Le Sucre de Rouen, friandise emblématique de la ville

Rouen, France

La recette mise au point par un apothicaire rouennais date de 1592. A l'époque, le Sucre de Rouen se présentait sous la forme de pastilles vendues comme remède à la mélancolie et aux maux de gorge. Il était fabriqué "avec des pommes et le sucre de canne qui arrivait à Rouen par bateau" explique Daniel Siembal, le directeur adjoint des Établissements et services d'aide par le travail (E.S.A.T.) du Pré de la Bataille. Au fil du temps, la sucrerie devient l'emblème de la ville de Rouen, qu'on offrait aux invités de marque et aux enfants à Noël. Un nouvel atelier de confiserie a été inauguré fin septembre 2018 à Notre-Dame-de-Bondeville, près de Rouen, pour les travailleurs handicapés qui fabriquent désormais le Sucre de Rouen.

Des pommes et du sucre de canne amené par bateau à Rouen

Car en 1991, le Sucre de Rouen a bien failli disparaître. Le dernier fabricant est racheté par un groupe allemand qui souhaite se débarrasser de cette activité. L'E.S.A.T. du Pré de la Bataille rachète alors la recette et les machines et reprennent la fabrication du Sucre à la pomme. La friandise ne contient d'ailleurs plus qu'un arôme de pomme. Le fruit n'était pas assez stable dans la recette. 

Vingt-deux travailleurs handicapés sur les quelques 500 que compte l'E.S.A.T. du Pré de la Bataille travaillent dans l'atelier de confiserie baptisé "Les confiseurs" et installé dans une ancienne filature réhabilitée. 

L'E.S.A.T. a racheté la recette et les machines qui datent des années 30. - Aucun(e)
L'E.S.A.T. a racheté la recette et les machines qui datent des années 30.

"Les confiseurs" fabriquent aussi de délicieux oursons en guimauve enrobés de chocolat, des pâtes de fruits et des orangettes, encadrés par Xavier Rouillard, leur moniteur en confiserie. 

C'est notre patrimoine, notre culture rouennaise

"On fait du bon travail" affirme Luc, l'un des employés de l'E.S.A.T. plutôt fier de contribuer lui aussi à la préservation de ce patrimoine culturel. Ce que confirme Xavier Rouillard : " C'est ça qui me bluffe tous les jours, c'est de voir qu'ils savent faire et qu'ils font bien en plus".

L'atelier fabrique aussi des guimauves au chocolat, des pâtes de fruits et des orangettes. - Aucun(e)
L'atelier fabrique aussi des guimauves au chocolat, des pâtes de fruits et des orangettes.

L'atelier produit trois tonnes de Sucre de Rouen chaque année, vendues à l'Office du tourisme, dans les épiceries fines et même au Japon. A partir de novembre, on pourra aussi l'acheter dans la boutique aménagée sur le site. Les visiteurs pourront aussi visiter les ateliers de fabrication, situés au 12 rue de l'Abbaye, à Notre-Dame-de-Bondeville.

Le reportage de Christine Wurtz