Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le surendettement est en baisse en Corrèze et en Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

Le nombre de ménages surendettés a de nouveau baissé en 2019. Une tendance à la baisse qui dure depuis 7 ans et qui est générale à tous les départements, notamment donc à la Haute-Vienne et à la Corrèze

La banque de France a traité 594 dossiers de surendettement en 2019 en Corrèze
La banque de France a traité 594 dossiers de surendettement en 2019 en Corrèze © Radio France - Philippe Graziani

Il y a de moins en moins de ménages surendettés, moins 12 % en 2019 sur le plan national. Un constat généralisé dans toute la France alors que les commissions départementales de surendettement, chargée d'étudier chaque cas et de trouver des solutions, fêtent leur trente ans. Le nombre de dossiers que ces commissions étudient chaque année baisse en fait depuis ces 7 dernières années. Leur nombre est en baisse de 13 % en Haute-Vienne en 2019 par rapport à 2018, mais seulement de 3,4 % en Corrèze où le nombre de ménages qui s'endettent pour un achat immobilier est plus important qu'ailleurs.

Moins de crédits à la consommation

Sur ces 7 dernières années ce sont ainsi un quart de dossiers en moins qui sont déposés par des ménages dans les banques de France. Il n'y en a eu que 891 en Haute-Vienne l'an dernier, 594 en Corrèze, soit dans le département 200 de moins qu'en 2013. La principale explication est la forte diminution des crédits à la consommation qui sont désormais plus sévèrement encadrés par la loi, notamment la loi Lagarde de 2010 rappelle David Duriez le directeur de la banque de France en Corrèze. "Avant la loi Lagarde dans 9 dossiers sur 10 on avait des crédits à la consommation, aujourd'hui on en a plus que dans trois quarts des dossiers"

Des dettes effacées

A l'inverse le nombre de dossiers dus à des accidents de la vie, comme le départ d'un conjoint ou la perte d'un emploi, qui diminuent la capacité de remboursement, augmente. Cela explique aussi pourquoi une majorité des dossiers sont déposés par des femmes seules. On s'endette alors même pour payer ses factures, son loyer. Mais dans la plupart des cas des solutions pérennes sont trouvées. "Soit on va étaler la dette, soit on va réaménager le taux d'intérêt, dans certains cas on va même effacer une partie des dettes" indique Thierry Beltrand, directeur de la banque de France en Haute-Vienne. Une solution radicale qui en Haute-Vienne a ainsi effacé l'an dernier 25 % du montant total du surendettement des ménages.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu