Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

"Le système des retraites est solide" pour Nicolas Castel, sociologue à l'université de Lorraine

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Alors qu'un mouvement de grève démarre ce jeudi autour de la réforme des retraites, Nicolas Castel, maître de conférences en sociologie à l'université de Lorraine, spécialiste des retraites, livre son analyse sur le projet du gouvernement.

Réforme des retraites (illustration)
Réforme des retraites (illustration) © Maxppp - Guillaume Georges

Des milliers de personnes sont attendues dans les rues de toute la France à l'occasion d'un mouvement de grève interprofessionnel contre la réforme des retraites ce jeudi. Projet qui divise le monde politique, le monde syndical puisque la CFDT n'appelle pas à manifester par exemple. Nicolas Castel est maître de conférences en sociologie et spécialiste des systèmes de protection sociale. Il a signé en 2009 "la retraite des syndicats" . Il livre son analyse concernant la réforme.

France Bleu Lorraine : "Le gouvernement dit qu'il faut faire une réforme car le système actuel va s'écrouler, qu'il ne peut pas tenir à long terme. Est-ce vrai ? "

Nicolas Castel : "C'est faux. Le système actuel est très solide. C'est 330 milliards d'euros chaque année. Ca fonctionne bien. Le régime général est en excédent depuis 2013 à peu près. C'est 35% des retraites. Le système est solide, il ne va pas s'effondrer."

Comment fonctionne un système de retraite à points ? 

Il faut d'abord dire comment fonctionne le système majoritairement. A 75%, il fonctionne comme un droit au salaire, droit à un montant de salaire à la retraite. Le système actuel n'est pas la contrepartie de cotisations sociales. Le montant de la pension n'est pas le retour de ces cotisations. Par contre , c'est vrai à 25%,  dans les régimes complémentaires, le système ne fonctionne pas comme un droit au salaire mais comme une accumulation de points. J'achète des points avec des cotisations sociales et le moment de la retraite venu, mes points valent une certaine valeur et ça me donne un niveau de pension.

On étendrait ce système à 100% de nos pensions ? Le gouvernement dit que ce serait plus pratique, plus lisible...

L'objectif du gouvernement, c'est de transformer le système en points. L'idée, c'est de baisser les pensions. On le sait, en tant que technicien des systèmes de retraites complémentaires, on sait qu'un système en points est pilotable plus facilement qu'un droit au salaire où l'on prend en compte des trimestres. Ca, c'est très difficile à réformer pour des acteurs politiques. Ce qu'ils veulent, c'est pouvoir piloter le système pour faire des modifications dans un sens ou dans un autre, sans que cela se voit trop.

Le gouvernement dit qu'il y a des régimes spéciaux, il faut par lisibilité et par justice les mêmes règles...

On a quasiment les mêmes règles. Vous voulez qu'on parle des régimes spéciaux, des cheminots et d'EDF. La différence essentielle, c'est sur une modalité d'âge. Effectivement, ils peuvent parfois partir plus tôt. Mais ils le font de moins en moins parce que le niveau de pension est extrêmement faible. A part cette modalité qui est certes importante, les règles sont les mêmes. Cet argument selon lequel il faut rapprocher parce que les règles sont différentes, ce n'est pas vrai. Le régime général, le régime de la fonction publique et les régimes dits spéciaux ont des règles très proches et l'objectif du gouvernement est d'en finir avec ces régimes-là parce que de leurs points du vue, ça offre peut-être des droits trop élevés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess