Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le télétravail : une affaire qui marche dans des entreprises de l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre

Avec la crise sanitaire, le télétravail est devenu une obligation pour toutes les entreprises dont l'activité le permet. A Auxerre, l'assureur Groupama l'applique depuis le premier confinement et entend poursuivre l'expérience au-delà de la pandémie.

Avec la crise sanitaire, le télétravail est obligatoire pour toutes les activités qui le permettent. Photo d'illustration
Avec la crise sanitaire, le télétravail est obligatoire pour toutes les activités qui le permettent. Photo d'illustration © Maxppp - Vanessa MEYER

Face à la situation sanitaire, le télétravail est une obligation quand c'est possible ! C'est ce qu'a rappelé mardi la ministre du travail, Elisabeth Borne, en expliquant que les employeurs devaient protéger la santé de leurs salariés. Beaucoup d'entreprises ont réussi la transition vers ce travail à domicile dans l'Yonne, comme la société d'assurance, Groupama à Auxerre. Le bâtiment de cet assureur accueille habituellement 47 salariés, mais avec la pandémie, les effectifs sont réduits. "Aujourd'hui, on a exactement sur le site neuf collaborateurs" raconte Ludovic Damé, responsable du pôle "sinistres", " pour des activités qui ne peuvent pas être télétravaillées ou parce que des collaborateurs sont encore en formation."

Un accord d'entreprise

En un an, le télétravail a fini par s'imposer ici. Un accord d'entreprise a même été signé au mois de novembre. Tous ceux qui le peuvent ont donc reçu du matériel pour travailler à domicile. "On a même eu des collaborateurs qui pouvaient avoir des soucis de dos à qui on a permis de partir à domicile avec des fauteuils du bureau", précise Ludovic Damé.  

Des bureaux vides. 80% du personnel de Groupama à Auxerre est en télétravail
Des bureaux vides. 80% du personnel de Groupama à Auxerre est en télétravail © Radio France - Thierry Boulant

Moins de convivialité

Cette mutation a été, semble t il, assez bien digérée par les salariés. Elle n'a pas eu d'impact, en tout cas sur la qualité de leur travail. "La productivité reste très, très bonne. Tous nos indicateurs de qualité "service clients", "délais de traitement" sont toujours respectés" se félicite  Jacques Blanchot, le directeur de Groupama dans l'Yonne. 

Seul indicateur en berne avec le télétravail, la convivialité a disparu. "D'habitude , il y a plus d'occasion de se côtoyer", regrette le directeur, "Il y a ceux qui vont amener un gâteau. Il y a ceux qui vont fêter leur anniversaire. Et tout ça, c'était des moments de convivialité qui soudent les équipes et ça a disparu. Mais ça reviendra." L'assureur, qui sur Paris et Val-de-Loire, emploie 1600 personnes a pu déployer ce dispositif avec méthode et en investissant 800 000 euros dans du matériel, mais tout le monde n'a pas les  mêmes facilités. 

Un service gratuit pour aider les TPE-PME

L'inspection du travail peut accompagner les autres grâce à  "Objectif télétravail".  Ce service s'adresse à toutes les entreprises de moins de 250 salariés. "Très concrètement, le ministère du Travail a mis en place un outil pour identifier les postes de travail qui peuvent être en télétravail, explique Jean-Michel Louyer le responsable de la Direction départementale du travail et de l'emploi dans l'Yonne, "pour voir quels sont éventuellement les freins à la mise en place du télétravail sur ces postes-là et ensuite de voir comment lever ces freins". Ces conseils sont disponibles après une inscription sur le site de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail:  Anact.fr. Cet accompagnement est entièrement gratuit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess