Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le témoignage bouleversant d'un restaurateur de Château-Gontier-sur-Mayenne : "j'en peux plus, c'est trop dur"

-
Par , , France Bleu Mayenne

Laszlo Kozsilovics est le gérant du bar-brasserie Le Bistro à Château-Gontier-sur-Mayenne. Il a participé, jeudi après-midi à Laval, à la manifestation des restaurateurs, cafetiers et hôteliers du département. Un cri de colère, un appel au secours.

Lors de la manifestation des restaurateurs et cafetiers mayennais ce jeudi 26 novembre
Lors de la manifestation des restaurateurs et cafetiers mayennais ce jeudi 26 novembre - UMIH 53

C'est un témoignage bouleversant que France Bleu Mayenne a recueilli jeudi après-midi lors de la manifestation bruyante des restaurateurs, cafetiers et hôteliers mayennais, dans les rues de Laval. 

Le témoignage d'un homme qui souffre, qui n'en peut plus de ne plus pouvoir travailler, de ne plus pouvoir exercer sa passion. Il est le propriétaire du Bistro, un bar, une brasserie, une institution à Château-Gontier-sur-Mayenne. 

Servir, cuisiner, il fait ça depuis plus de 40 ans. Laszlo Kozsilovics est aujourd'hui un homme brisé confie-t-il, en pleurs, à Aurore Richard : "on a déjà pris deux et mois et demi de fermeture, encore deux mois et demi. Ce n'est plus possible. Je suis rentré dans le métier en 1974 en aprentissage. J'ai 61 ans. J'ai travaillé toute ma vie dans la restauration. Là, je n'en peux plus, je n'en peux plus. On a fait tout ce qu'on nous a dit de faire. On se défonce et on nous empêche de travailler. Ce n'est pas une histoire de finances. Nous empêcher de travailler, de voir des gens, c'est trop dur". 

"Je n'en peux plus, c'est trop dur" confie Laszlo Kozsilovics, le propriétaire du Bistro

Si toutes les conditions sanitaires sont réunies, promet le gouvernement, les restaurants, bars et hôtels pourront rouvrir le 20 janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess