Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Thermalisme : la bonne santé à contre-courant des stations auvergnates

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La fréquentation des stations thermales auvergnates a augmenté de 2% par rapport à la saison dernière, alors que le marché national est en repli. Exemple aux thermes de Royat.

L'entrée des thermes de Royat.
L'entrée des thermes de Royat. © Radio France - Tristan Barraux

Royat, Auvergne-Rhône-Alpes, France

L'Auvergne à contre-courant. Si les tendances nationales annoncent une baisse de la fréquentation des thermes (-3%), ils sont en bonne santé (+2%) en Auvergne. Les 11 établissements auvergnats innovent régulièrement. Une particularité locale pour Stéphane Huin, le directeur de la communication d'Auvergne Thermale : "Nos stations thermales font de gros efforts en terme d'investissements. _L'Auvergne est une importante région thermale_, innovante. Par exemple les cures post-cancer, ça vient d'Auvergne !"

L'exemple de Royat

En Auvergne, la première station thermale est celle du Mont Dore. Elle a accueilli cette saison plus de 9.500 curistes. Et de manière globale, les thermes auvergnats représentent 10% du marché français, en 2018 57.000 curistes ont franchi la porte d'un établissement en Auvergne

Les thermes de Royat ont pour la première fois depuis deux ans, des chiffres qui repartent à la hausse. Leur fréquentation ont augmenté de 1.13% par rapport à l'année dernière. Pour retrouver un bilan positif, l'établissement a porté ses efforts sur la communication principalement : "l'objectif était de repositionner la station de Royat, de la dépoussiérer un peu de cette image de la station "du cœur et des artères", qui était trop limitative. On a retravaillé sur l'eau, le gaz et le fait qu'on soit aux portes de Clermont et au pied de la Chaîne des Puys", explique le directeur Dominique Ferrandon.

Dominique Ferrandon, directeur des thermes de Royat

Un nouveau SPA 

Pour diversifier ses activités et entamer les synergies avec Royatonic, les thermes lancent une offre complémentaire. Un SPA baptisé Aesclepios qui ouvrira le 4 novembre prochain. "On fera de la balnéothérapie, avec des bains bouillonnants, des douches au jet, des modelages sous eau thermale, etc. On ajoutera à cela des ateliers santé, c'est à dire de la sophrologie, du Chi Kong", détaille le directeur.

Les thermes de Royat jouent également les prolongations pour leurs "cures du soir" du 26 octobre au 9 novembre prochain. Un service testé cet été, entre 17 heures et 20 heures et qui avait rencontré son public. "C'est de la cure en circuit court. Le but était de permettre aux Clermontois de venir le soir faire une cure, après leur journée de travail". 

Mais pour continuer à se développer, l'établissement a besoin d'argent. En ce moment, les thermes appartiennent à la municipalité de Royat. Une délégation de service public va être mise en place. L'appel d'offre est lancée, en attente d'investisseurs. Le choix sera fait à la fin du mois de novembre.

Choix de la station

France Bleu