Économie – Social

Le Train de la Rhune : petit mais costaud !

Par Céline Arnal et Jacques Pons, France Bleu Pays Basque vendredi 4 novembre 2016 à 19:44

Le petit Train de la Rhune n'avait jamais transporté autant de passagers depuis sa création en 1924.
Le petit Train de la Rhune n'avait jamais transporté autant de passagers depuis sa création en 1924. © Radio France - Viviane Leguen

Record de fréquentation pour le petit train de la Rhune ! 364 029 passagers très précisément cette année. Ce sont 179 de plus que le précédent record d'il y a dix ans. Ce sont surtout 30.000 de plus qu'une année moyenne. Un record que l'on doit surtout à la météo et à une nouveauté.

Record historique de fréquentation pour le petit train de la Rhune ! 364 029 passagers sont montés en transportés très précisément cette année : 179 de plus que le précédent record d'il y a dix ans ( 363 850 en 2006 donc). Si cela ne semble pas une augmentation spectaculaire, elle l'est en revanche quand on compare à la moyenne des autres années ; et là, ce sont 30.000 voyageurs de plus.

Beau temps et internet sont les clés du succès

Deux explications à ce record. D'abord, le temps. Il a été parfait de cet été pour gravir la Rhune et l'arrière saison l'a été tout autant. Mais cette année, pour la première fois, les touristes avaient la possibilité de réserver leurs places sur internet. Une offre qui permet d'éviter les interminables files d'attente au guichet en haute saison et qui a séduit près d'un tiers des visiteurs cette année.

35% des visiteurs ont pris leur billet via le net... jusqu'à 50 % en juillet et août. — Laurent Dourrieu

Le directeur général de l'EPSA ( établissement public des stations d'altitude) gestionnaire du site :

Le net a dopé la fréquentation cette année

De nombreux projets à l'étude

Le petit train de la Rhune a effectué ses dernières rotations ce mercredi 2 novembre. Il reprendra du service le 6 mars 2017. Un petit train qui pourrait bien changer de visage très vite puisque le département qui le possède veut le moderniser. Ça passe par de nouveaux parkings. Il est aussi question d'aménager un parcours en haut du sommet, le rendre accessible aux fauteuils roulants. La modernisation des voies est en outre à l'étude. Les décisions doivent être prises en début d'année.