Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le tram sur pneus de Caen désossé pour pièces à Nancy

vendredi 26 janvier 2018 à 18:57 Par Thierry Colin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Sud Lorraine

Les mécaniciens de la Transdev à Nancy vont récupérer les pièces des tramways sur pneus de Caen pour tenter d’améliorer la fréquence de la ligne 1 aux heures de pointe. Une aubaine pour la direction, mais on ne fera « pas de miracle» préviennent les chauffeurs de tram.

Le tram sur pneus de Caen donné pour pièces aux mécaniciens de Nancy
Le tram sur pneus de Caen donné pour pièces aux mécaniciens de Nancy © Radio France - Thierry Colin

Nancy, France

Plus de 24 mètres de long, le premier véhicule acheminé par convoi exceptionnel a été installé sur le pont de l’atelier de maintenance de la Transdev sur le site de Marcel Brot. Nancy fait de la récupération... pour pièces. Les véhicules Normands sont sensiblement les mêmes que ceux de Nancy, notamment la carrosserie, même si le design intérieur et les sièges sont différents. Et l’alimentation électrique diffère : les 25 rames nancéiennes ont deux perches alors que les 24 véhicules normands déploient un pantographe.

Des véhicules "offerts" pour l'euro symbolique à la Métropole du Grand Nancy. Charge aux mécaniciens de la Transdev de récupérer des pièces puis de démonter les véhicules pour les mettre à la casse. Une dépollution et une déconstruction qui sera progressive. Du troc pour permettre au tram de Nancy de poursuivre sa fin de vie pendant cinq ans, jusqu'à fin 2022. Une opération qui devrait, à moyen terme, améliorer le service et même la fréquence des trams aux heures de pointe. Sur les 25 rames de Nancy, seules 18 à 19 circulent chaque jour. Certaines rames étaient obligées d’attendre une pièce de rechange pendant plus d’une année. Car le constructeur, Bombardier, ne propose plus ce véhicule en catalogue et n’assure pas le service après-vente. 

Pas de miracle

Ces véhicules, c’est une aubaine pour la direction qui va abaisser les coûts et les délais des réparations. Eric Lemaitre, directeur de la maintenance chez Transdev, montre un bloc de climatisation dans le plafond du véhicule : « nous pouvons le récupérer assez facilement en cas de panne ». Et pour certaines cartes électroniques ce sont des pièces uniques. 

La direction entend ajouter un ou deux véhicules par jour pour améliorer la fréquence des tram à Nancy aux heures de pointe. Du côté des salariés, on reste septiques : on va pouvoir récupérer des pièces, mais le tram reste un véhicule capricieux et vieillissant avec « des pannes très régulières » pour Olivier Heyd, délégué syndical Force Ouvrière, pour qui « il ne faut pas attendre de miracles » de cette livraison de vieux véhicules. Un chauffeur qui trouve optimiste l’objectif de 20 ou 21 tramways en circulation simultanée. 

Le tramway sur pneus de Nancy doit encore rouler jusqu’en 2022. La Métropole du Grand Nancy a choisi de prolonger sa durée vie alors que Caen a arrêté les frais pour remplacer ses véhicules par un tramway sur rail, plus confortable et sûrement plus fiable. 

Sur les 25 rames de Nancy, seules 18 à 19 circulent chaque jour. - Radio France
Sur les 25 rames de Nancy, seules 18 à 19 circulent chaque jour. © Radio France - Thierry Colin
Le tram de Caen dans l'atelier de maintenance de la Transdev sur le site de Marcel Brot. - Radio France
Le tram de Caen dans l'atelier de maintenance de la Transdev sur le site de Marcel Brot. © Radio France - Thierry Colin

Reportage dans l'atelier de la Transdev à Nancy.

Certaines pièces sont précieuses pour Eric Lemaitre, directeur de la maintenance chez Transdev à Nancy.

T��\�