Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le transport fluvial, une solution pour réduire le nombre de camions sur les routes ?

-
Par , France Bleu Paris

Le transport fluvial peut-il représenter une alternative crédible au transport routier ? Certaines sociétés comme Cemex à Paris y ont déjà majoritairement recours.

Le port de Tolbiac, où l'entreprise CEMEX est installée.
Le port de Tolbiac, où l'entreprise CEMEX est installée. © Radio France - Elie Abergel

Pour désengorger les routes des très nombreux camions qui les empruntent chaque jour, le transport fluvial peut être une alternative crédible. 

Dans le 13e arrondissement de Paris, CEMEX, une entreprise de matériau de construction installée au bord de la Seine a majoritairement recours au transport fluvial pour sa logistique. 

Des milliers de camions en moins sur les routes

Premier avantage, pour Benjamin Lecendrier, le directeur de la production de granulats de CEMEX "la massification des stocks transportés dans les barges qui naviguent sur la Seine". 

Le site CEMEX, installé au bord de la Seine dans le 13e arrondissement.  - Radio France
Le site CEMEX, installé au bord de la Seine dans le 13e arrondissement. © Radio France - Elie Abergel

Pour faire simple, les barges permettent de transporter beaucoup plus de matériaux (gravats, déchets de chantier, gravillons) qu'un camion. "Quand on fait un convoi de barges, on met deux fois 2500 tonnes, ça représente 220 camions sur la route", explique Benjamin Lecendrier. 

Mode de transport plus vert ?

Sur une année complète, le volume de matériaux transportés par CEMEX via le transport fluvial représenterait "_100 000 camions_, qui rouleraient entre Paris et sa banlieue", continue Benjamin Lecendrier. 

Des bouchons en moins, et des émissions de gaz à effet de serre en baisse. Le transport fluvial est moins polluant que le transport routier. "Nos barges avancent très lentement, le moteur pollue donc moins", analyse Benjamin Lecendrier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu