Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

De plus en plus d'enquêtes pour travail dissimulé en Corse

vendredi 9 mars 2018 à 17:30 Par Thibault Quilichini et Marion Galland, France Bleu RCFM

Entre 2016 et 2017, les enquêtes sur le travail dissimulé ont augmenté de 25% rien qu'en Corse-du-Sud. Un phénomène lié en grande partie à une forte immigration de travail. Si les contrôles augmentent, la problématique semble difficile à résoudre.

Face au travail dissimulé, les contrôles se sont intensifiés ces dernières années en Corse
Face au travail dissimulé, les contrôles se sont intensifiés ces dernières années en Corse © Maxppp - Maxppp

Corse, France

Le travail dissimulé est bien implanté en Corse. L'île connait une forte immigration de travail, avec des travailleurs détachés en provenance d'Europe ou des clandestins venus du Maghreb ou d'Asie. L'année dernière, rien que pour le département de la Corse-du-Sud, 125 enquêtes ont été ouvertes et une quarantaine d'employeurs ont été entendus ou placés en garde à vue. En 2016, il y avait eu 99 enquêtes pour les mêmes motifs.

Des pratiques organisées en filière

Si le fait d'avoir recours à des travailleurs clandestins n'est pas nouveau en Corse, le phénomène inquiète car il prend désormais la forme d'un véritable réseau organisé comme l'explique le procureur de la République d'Ajaccio, Eric Bouillard "_Toutes les filières d'immigration que l'on connait sont nécessairement liées au travail_. On a aujourd'hui encore des enquêtes préliminaires qui sont en cours, sur lesquelles je ne peux pas m'exprimer, mais qui concernent des filières d'immigration liées au travail, impliquant à la fois des employeurs et des personnes, qui vont, à un moment ou un autre, profiter de ce dispositif".

Notre confrère Antoine Albertini, rédacteur en chef adjoint de Corse Matin, publie également un livre sur ces filières d'immigration clandestines et ces travailleurs de l'ombre, intitulé "Les invisibles" 

"Les invisibles", un livre de Antoine Albertini publié aux éditions Jean-Claude Lattès. Une plongée au coeur de l'univers de ces travailleurs de l'ombre - Radio France
"Les invisibles", un livre de Antoine Albertini publié aux éditions Jean-Claude Lattès. Une plongée au coeur de l'univers de ces travailleurs de l'ombre © Radio France - Marion Galland

Des travailleurs essentiels pour l'économie insulaire

Le problème semble quasiment impossible à résoudre tellement l'économie corse a besoin de ces travailleurs étrangers. Leur présence est constatée toujours dans les mêmes secteurs, le BTP, le tourisme ou encore de l'agriculture comme l'explique Géraldine Bofill, directrice de la DIRECCTE de Corse "La Corse est concernée par le détachement de travailleurs d'origine de l'Union Européenne, dans les secteurs du BTP, de l'hôtellerie-restauration, et un petit moins dans le secteur agricole[...] _En ce qui concerne le travail illégal, oui il est bien représenté en Corse, mais parce que, comme au niveau national, les secteurs prioritaires identifiés, ce sont le BTP, l'hôtellerie-restauration et l'agriculture_[...] Dans ces secteurs on trouvera du travail illégal classique, dissimulation des salariés, dissimulation du nombre d'heures, ou même dissimulation d'activité."

Géraldine Bofill, directrice de la DIRECCTE de Corse

Plus de sévérité à l'avenir

Les contrôles ont été renforcés ces dernières années, et vont continuer à s'intensifier. Eric Bouillard le procureur de la République d'Ajaccio, explique que le travail dissimulé constitue désormais une priorité pour les autorités "_C'est devenu une problématique prioritaire_. On mesure son poids sur l'économie, c'est un élément important qui fait que la justice n'hésite pas à prendre ce dossier à bras-le-corps". Quelles sanctions sont encourues par les employeurs ? "Elles sont diverses, souvent des peines d’emprisonnement ferme, on en a eu de prononcées, mais souvent quand d'autres infractions de type banqueroute ou escroquerie étaient poursuivies dans le même temps. Ce sont souvent des peines d'amendes[...] À cela il faut ajouter des sanctions administratives, qui vont dans les mois à venir, avoir tendance à se développer, et qui vont rendre globalement les sanctions beaucoup plus lourdes."

Eric Bouillard, procureur de la République d'Ajaccio

Deux enquêtes sont actuellement en cours sur des filières d'immigration clandestines, toutes les deux dans la région de Porto-Vecchio. L’augmentation des contrôles est également due à l’état d’urgence dans le pays depuis les attentats de 2015. En 2017, la PAF (Police Aux Frontières) de Corse a procédé à près de trois cents interpellations.