Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le travail reprend à l'usine Cerexagri de Bassens près de Bordeaux, après trois semaines de grève

-
Par , France Bleu Gironde

Les négociations entre l'intersyndicale et la direction de Cerexagri ont abouti ce mercredi à un accord portant sur une hausse de la rémunération des bas salaires. Le groupe indien UPL a cédé devant la détermination des grévistes.

Sur les grilles de l'usine Cerexagri de Bassens
Sur les grilles de l'usine Cerexagri de Bassens © Radio France - Ezéquiel Fernandez

Les  35 salariés de   l'usine Cerexagri de Bassens reprennent le travail ce matin après trois semaines de grève. Les négociations entre l'intersyndicale et la direction du groupe ont abouti mercredi  à un accord portant sur une hausse de la rémunération des bas salaires. L'augmentation mensuelle peut aller de  150 à 200 euros.

La grande majorité des salariés de l'usine avait suivi une grève dure depuis  le  26 mars, telle que l'entreprise n'en avait pas connue depuis plus de  15 ans.  Classé Seveso, le site de Bassens fabrique des produits phytopharmaceutiques de types fongicides, insecticides et herbicides, à base de soufre.  Une production phytosanitaire majoritairement destinée  à l'agriculture bio. 

Message au groupe indien UPL, propriétaire de l'usine
Message au groupe indien UPL, propriétaire de l'usine © Radio France - Ezéquiel Fernandez

Le groupe indien UPL (United Phosphorus Ltd), l'un des poids-lourds mondiaux du secteur agrochimique, a racheté les sites Cerexagri  au groupe français Arkema en 2006.  Les trois usines sont implantées à Bassens en Gironde,  Mourenx dans les Landes et Marseille dans les Bouches-du-Rhône.  Elles emploient en tout 144 salariés dont  35 à Bassens. 

A l'origine, le conflit social a concerné l'ensemble des sites de production à l'occasion des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO), les syndicats réclamant des hausses de salaires plus significatives que celles prévues par la direction. Après presque trois semaines de grève dans les trois sites,  lundi dernier (le 12 avril), un accord a été trouvé au terme duquel les salariés percevront en moyenne 40 euros de plus  par mois et le versement de la prime Macron de  300 euros. Le travail a repris mardi à Morcenx et Marseille. Mais pas à Bassens. C'était l'objet de la réunion de négociation mercredi en présence de représentants de la direction nationale du groupe. 

L'accord trouvé hier permet aussi, selon les syndicats, d'harmoniser les grilles de salaires sur l'ensemble des trois  sites du groupe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess