Économie – Social

Le Trésor Public met en garde contre des faux mails de remboursements d'impôts

Par Julien Baldacchino, France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 11:43

Les messages proposant un remboursement de trop-perçu en ligne sont frauduleux
Les messages proposant un remboursement de trop-perçu en ligne sont frauduleux © Maxppp

Avertie de plusieurs envois d'e-mails frauduleux ces dernières semaines, la Direction générale des finances publiques a publié sur son site une mise en garde contre les tentatives de hameçonnage (phishing). Quelques bonnes pratiques permettent d'éviter de se faire arnaquer sur Internet.

Un e-mail ("courriel" pour les puristes) vous informant d'un trop-perçu des impôts et vous proposant de vous rembourser directement sur votre carte bancaire... Alléchant, non ? Et pourtant, il y a de fortes chances que ce courrier soit un faux, un message frauduleux destiné à vous escroquer. 

Sur son site Internet, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) a publié une note invitant les contribuables à prêter attention à ces messages frauduleux. "Le numéro de carte bancaire ne vous est jamais demandé pour le paiement d'un impôt ou le remboursement d'un crédit d'impôt, ni pour compléter vos données personnelles", précise la DGFiP. 

Des indices pour démasquer les faux courriels

Il s'agit en réalité de tentatives de phishing (hameçonnage en français), destinées à vous faire cliquer puis à vous envoyer sur un faux site, qui enregistera les coordonées bancaires que vous lui communiquez pour s'en servir de façon frauduleuse. Ces messages sont la plupart du temps trompeurs, car porteurs de l'en-tête du Trésor Public. Sur son compte Twitter, la DGFiP a partagé une infographie donnant quelques conseils pour repérer ces faux e-mails. A commencer par le texte, souvent truffé de fautes, et les adresses mail, souvent peu crédibles. 

Le magazine 60 millions de consommateurs a également publié un autre exemple de message frauduleux qui contient plusieurs fautes, permettant de l'identifier comme un faux. 

Partager sur :