Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le tribunal administratif de Toulouse suspend le projet Val Tolosa

vendredi 28 juillet 2017 à 22:37 Par Stéphanie Mora et Nolwenn Quioc, France Bleu Occitanie

C'est une bataille importante que vient de remporter le collectif Non à Val Tolosa. Ce vendredi le tribunal administratif a suspendu l'arrêté du préfet qui autorisait le démarrage des travaux de ce méga centre commercial à Plaisance du Touch. Une suspension en attendant le jugement sur le fond.

Sur le plateau de la Ménude, des cris de joie ont accompagné l'annonce de la suspension de l'arrêté préfectoral
Sur le plateau de la Ménude, des cris de joie ont accompagné l'annonce de la suspension de l'arrêté préfectoral © Radio France - Nolwenn Quioc

Toulouse, France

C'était exactement ce qu'ils voulaient. Que le tribunal administratif de Toulouse provoque, en suspendant le dernier arrêté pris par la préfecture de Haute-Garonne, l'interruption du chantier. Ce vendredi soir vers 18h30, les juges ont appuyé sur le bouton pause. Tant que la justice n'aura pas dit si l'arrêté du préfet, sur le fond, est légal ou pas, les engins de chantier des sociétés qui travaillent pour Unibail-Rodamco devront rester à l'arrêt.

Les opposants crient victoire

Le collectif Non à Val Tolosa et France Nature Environnement ont donc eu gain de cause. Les militants ou sympathisants ont laissé éclaté leur joie sur le plateau de la Ménude. Ils bloquent le site jour et nuit depuis lundi pour empêcher le chantier de se mettre en place. Ce vendredi soir ils ont décidé de fêter ça sur place. Le blocus n'est pas complètement levé pour autant. Beaucoup souhaitent être encore présents lundi matin pour vérifier que le promoteur respecte la décision de justice.

Ce vendredi soir les militants ont décidé de fêter leur victoire sur le plateau de la Ménude - Radio France
Ce vendredi soir les militants ont décidé de fêter leur victoire sur le plateau de la Ménude © Radio France - Nolwenn Quioc

Une victoire momentanée

Dans la matinée lors de l'audience devant le tribunal, l'avocat de la mairie de Plaisance du Touch, maître Jean-Michel Gallardo a insisté sur l'utilité d'un projet qui doit drainer 1600 emplois dans l'ouest toulousain. Le défenseur d'Unibail-Rodamco a lui insisté sur les 130 hectares de compensation que le promoteur va acquérir pour préserver la faune et la flore. La suspension décidée par le tribunal devrait retarder de plusieurs mois le chantier. A moins qu'Unibail ou la préfecture contre attaque. Ce vendredi soir, leur position n'était pas encore connue. Les opposants au méga centre commercial à Plaisance ne veulent retenir que les trois victoires d'affilée devant la justice administrative et rappellent qu'il reste encore deux procédures en cours d'instruction : contre le permis de construire et contre la construction ou la rénovation des accès au plateau.