Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le tribunal de commerce se prononce aujourd'hui sur l'avenir de Steva à Bessines

jeudi 4 octobre 2018 à 5:52 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin et France Bleu

Le tribunal de commerce de Lyon examine ce jeudi le dossier Steva et dira s'il autorise l'entreprise de Bessines sur Gartempe à poursuivre son activité. Aucune offre ferme de reprise n'a été déposée dans les délais, pour autant l'avenir de Steva et de ses 114 salariés n'est pas totalement bouché.

Le sort de Steva et de ses 114 salariés est entre les mains du tribunal de commerce de Lyon
Le sort de Steva et de ses 114 salariés est entre les mains du tribunal de commerce de Lyon © Radio France - Jérôme Edant

Bessines-sur-Gartempe, France

Les 114 salariés de Steva, à Bessines sur Gartempe, sont dans l'attente d'une audience importante pour leur avenir devant le tribunal de commerce de Lyon. Celui-ci examine la situation de l'entreprise à l'issue de la période d'observation découlant du redressement judiciaire prononcé au printemps dernier. Aucune offre ferme de reprise n'a été déposée, or le délai fixé par le tribunal est désormais clos.

Pas d'offre ferme de reprise mais plusieurs intentions

Pour autant, le personnel espère bénéficier d'une nouvelle période d'observation car 3 entreprises ont tout de même exprimé leur intérêt pour l'usine Steva. Une poursuite d'activité permettrait à ces offres de s'affiner ou de se confirmer.

Certes, le syndicat FO de l'entreprise ne veut plus entendre parler de l'offre évoquée par la société Bowden, qui envisagerait de se séparer d'une grande partie du personnel. Mais ces derniers jours, la société italienne OMA et le groupe espagnol Rubi IPM, jugés très sérieux par le représentant des salariés, ont fait part de leur intérêt pour le site de Bessines sur Gartempe. Le personnel espère donc que le tribunal laissera le temps à ces repreneurs potentiels de venir visiter l'usine et se positionner plus précisément.

L'activité de Steva se porte bien

Autre point positif : le carnet de commande et l'activité de Steva se portent très bien en ce moment et il y aurait même suffisamment de trésorerie pour tenir jusqu'à la fin de l'année, au moins. Les différents acteurs du dossier - syndicat, conseil régional, élus, etc... - ont donc bon espoir d'obtenir un délai supplémentaire de 6 mois.