Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le Val-de-Marne "département des prisons" ne veut pas de nouveaux établissements pénitentiaires

mardi 11 septembre 2018 à 17:16 Par Valentin Dunate, France Bleu Paris et France Bleu

La ministre de la Justice présente ce mercredi son "plan prison". 7.000 places doivent être construites d'ici à 2022. Le gouvernement privilégie les courtes peines et va donc créer des "QPS" (Quartier de Préparation à la Sortie). Deux d'entre eux seraient créés dans le Val-de-Marne.

Prospectus pour dire NON à la création d'un QPS à Limeil-Brévannes
Prospectus pour dire NON à la création d'un QPS à Limeil-Brévannes © Radio France - Valentin Dunate

Limeil-Brévannes, France

A Choisy-le-Roy comme à Limeil-Brévannes, les habitants et les élus sont farouchement opposés à la création de ces nouveaux établissements pénitentiaires. Six prisons de ce type doivent voir le jour en Île-de-France. Parmi les lieux retenus, deux se trouvent dans le Val-de-Marne.   

Qu'est ce qu'un "Quartier de Préparation à la Sortie" ?   

Avant la présentation de la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, difficile de dire précisément ce que seront ces quartiers de préparations à la sortie mais ce que l'on sait déjà c'est qu'il s'agit bien d'un espace fermé, avec des murs de quatre mètres de haut pour les détenus qui ont de courtes peines ou qui n'ont plus que deux ans à purger. 

Pour faire partie de ce dispositif, les détenus devront répondre à trois critères : présenter un risque d'évasion faible, être capable de s'adapter à la vie en collectivité et avoir besoin d'un accompagnement pour se réinsérer socialement. Le "QPS" doit donc être bien desservi par les transports notamment parce que les détenus pourront sortir plus librement de cette prison et c'est là évidemment que ça inquiète les communes qui vont devoir accueillir ces "QPS".    

Les habitants de Limeil-Brévannes inquiets   

Les habitants qui ont entendu parler de prison "semi-ouvertes" angoissent pour les enfants. Paul, comptable à la retraite :"Moi, j'ai deux enfants de 15 et 17 ans, quand on nous dit prison semi-ouverte, c'est compliqué. Moi ça m’embête que mes enfants sortent sachant qu'il y a un danger"

Sylvie, gardienne d'immeuble poursuit : "On ne sait pas qui sont ces détenus, c'est un peu risqué, ils pourront se balader et c'est plutôt inquiétant. Personnellement, si la prison se construit, je quitte le quartier". Une volonté que les habitants de ce "quartier des temps durables" à Limeil-Brévannes sont nombreux à avoir.    

Veut-on faire du Val-de-Marne le département des prisons ?" - Maire de Limeil-Brévannes   

Françoise Lecoufle, maire (LR) de Limeil-Brévannes explique les raisons qui justifient son opposition à ce "QPS". "D'abord, c'est un projet pour lequel nous n'avons pas du tout été concerté, que nous avons appris par hasard, ce qui est très surprenant. C'est la première raison. La deuxième c'est que c'est juste dans un territoire pour lequel on est en train de vouloir monter en gamme avec l'arrivée d'un téléphérique d'un côté et d'une zone économique de l'autre avec 3.000 emplois de prévu, donc ça vient de façon inopportune alors que nous, on a déjà des projets sur cette zone"

Las de constater que ce type de projets se font toujours à l'est de l’Île-de-France et pas dans l'ouest, elle pose donc cette question : "Pourquoi toujours le Val-de-Marne ? Nous avons déjà la deuxième prison de France à Fresnes. Nous avons le projet d'une maison d'arrêt de 600 places à Noiseau et maintenant le projet d'un "QPS" à Choisy-le-Roy et Limeil-Brévannes alors, veut-on faire du Val-de-Marne le département des prisons ?"