Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : faut-il s'attendre à un boum du vélo à Grenoble ?

-
Par , France Bleu Isère

Aide forfaitaire de 50 euros pour réparer un vieux vélo, création de pistes cyclables temporaires, tout est fait pour vous inciter à choisir le vélo plutôt que les transports en commun au moment du déconfinement. Les vendeurs-réparateurs sont-ils pris d'assaut ? Reportage au Bike Corner de Grenoble.

Vélos neufs et d'occasion, réparations, tout pour accompagner le déconfinement au Bike Corner
Vélos neufs et d'occasion, réparations, tout pour accompagner le déconfinement au Bike Corner © Radio France - Véronique Saviuc

Le Bike Corner du quartier Championnet à Grenoble n'était pas totalement fermé pendant le confinement. Il a ouvert quelques jours pour que les usagers de la bicyclette puissent réparer leurs freins ou une crevaison. Mais depuis le 11 mai, le trottoir devant la boutique est de nouveau transformé en parking à vélos et les clients sont nombreux à attendre devant la porte pour entrer, un par un, dans la boutique.

"Ils sont toujours là, et encore plus maintenant. Et toujours chaleureux"

On se presse au Bike Corner rue Turenne à Grenoble

"Ils sont toujours là, et encore plus maintenant. Et toujours chaleureux",  se réjouit Renaud Court-Payen, le responsable du magasin qui fait travailler quatre personnes. Ils viennent pour des réparations, parce que c'est la saison du vélo. "Il y a beaucoup de cyclistes à Grenoble, ville plate, étudiante, où l'on pédale pour se déplacer ou pour faire du sport. Ils veulent maintenant profiter du beau temps. Mais on voit aussi venir maintenant viennent des gens qui n'ont pas très envie d'emprunter les transports en commun pendant l'épidémie de coronavirus. "

"Le vélo, c'est mieux que les transports en commun où l'on est serrés"

C'est le cas d'Amine. Ce jeune homme de 22 ans  a fait réparer ses freins, en espérant bénéficier de l'aide forfaitaire de 50 euros annoncée fin avril par le gouvernement : "ça m'a encouragé à reprendre le vélo. J'en faisais avant, mais là ça me donne envie d'en faire plus. C'est mieux que les transports en commun où l'on est très serrés". 

Les vélos sont revenus sur le trottoir de la rue Turenne
Les vélos sont revenus sur le trottoir de la rue Turenne © Radio France - Véronique Saviuc

Un panier moyen de 30 euros pour une réparation

Quand on vient ici, au Bike Corner, c'est en effet souvent pour des réparations, un patin de frein usé, une roue volée à remplacer, une pneu à changer . "Le panier moyen va de 10 à 50 euros, ce qui fait 30 euros en moyenne", précise le commerçant. "Le panier moyen est très bas, mais nous avons une bonne quantité de clients et ça permet de vivre correctement". 

Augmentation des ventes de vélos neufs et nouvelle clientèle

"Il y a toujours une forte demande pour le vélo d'occasion, surtout de la part des étudiants", explique Renaud Court-Payen, mais elle n'a pas augmenté avec le déconfinement. En revanche, il a vu venir une clientèle nouvelle intéressée par des vélos neufs. "J'en ai vendus ces derniers jours à une clientèle qui n'était pas attirée par le vélo jusque-là. Pour faire un raccourci, ce sont des dames de 55 ans qui ne veulent pas se retrouver dans les transports en commun. Elles viennent, elles essaient, elles sont convaincues, elles reviennent le lendemain avec leur mari pour finaliser la vente". 

"Avec l'aide forfaitaire, on demande aux petits commerçants qui n'ont pas travaillé pendant deux mois de faire l'avance de la réparation"

A propos del'aide forfaitaire de 50 euros annoncée  le 29 avril pour aider ceux qui veulent rénover un vieux vélo pendant le déconfinement, le créateur de Bike Corner n'a pas de mots assez durs. "On est submergé de questions à propos de cette annonce du gouvernement qui est, comme d'habitude,  dans les choux complets. On nous a dit qu'il y aura du retard . Et je déplore la façon dont ça a été fait,. C'est encore aux petits commerçants qui n'ont pas travaillé pendant deux mois de faire l'avance de la réparation au lieu de rentrer de l'argent frais pour payer nos charges et garder la tête hors de l'eau. 

Plutôt un genre de chèque-cadeau ou chèque-vacances qu'on pourrait encaisser

C'est le petit qui va pallier les manques de l'Etat. Il aurait fallu faire comme un chèque-cadeau, ou un chèque-vacances qu'on aurait pu encaisser en banque. Cela aurait été tellement mieux pour nous, les petits commerçants qui avons pris un coup de bambou". 

Un système où le petit commerçant déjà en difficulté doit faire l'avance à la place de l'Etat

Pour bénéficier de cette aide forfaitaire, il faut réunir certaines conditions et s'adresser à un réparateur agréé dont on trouve la liste sur le site www.coupdepoucevelo.fr

On pratique le vélo parce qu'on aime ça à la base, sinon on renonce devant les obstacles

Pour Renaud Court-Payen, qui est lui-même un passionné, "le vélo, on le pratique, si on aime ça à la base. Quelqu'un au début aura envie d'en faire, mais s'il rencontre des freins, comme aller le chercher à la cave avant de s'en servir, rouler sous la pluie, ou réparer sous la pluie, il va vite renoncer. Donc _il n'y aura pas de "boum" de l'activité_, il va durer juste le temps de le dire !"

Pas de "boum" du vélo, mais un développement "naturel"

En revanche, le gérant du Corner Bike de Grenoble croit au développement "naturel" de la pratique du vélo à Grenoble, parce qu'elle est "écologique, économique et pratique". Il est persuadé que les "bobos" grenoblois qui ont, par ailleurs un bon pouvoir d'achat, l'ont compris et qu'ils vont miser encore plus sur le vélo pour éviter les bouchons, les problèmes de stationnements, profiter des nombreuses pistes cyclables et enfin faire du sport. A Grenoble, comme dans de nombreuses autres grandes agglomérations, des pistes cyclables temporaires sont aménagées pour laisser encore plus la place au vélo au temps du déconfinement. 

18 km de pistes cyclables temporaires vont être aménagées à Grenoble d'ici fin mai
18 km de pistes cyclables temporaires vont être aménagées à Grenoble d'ici fin mai © Radio France - Véronique Saviuc
Choix de la station

À venir dansDanssecondess