Économie – Social

Le vélorail des gorges du Doux en piste pour une nouvelle saison

Par Marc Podevin, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 7 avril 2015 à 5:15

La gare de Boucieu-le-Roi, point de départ du trajet en vélorail à travers les gorges du Doux
La gare de Boucieu-le-Roi, point de départ du trajet en vélorail à travers les gorges du Doux © Radio France - Marc Podevin

Les affaires reprennent peu à peu, dans le secteur du tourisme en Ardèche. Le "vélorail" des gorges du Doux a rouvert week-end. Près de 500 personnes ont découvert le site, niché entre Boucieu-le-Roi et Saint-Jean-de-Muzol, en trois jours. En pédalant, ils ont aussi brûlé quelques calories.

Après leur découverte des gorges du Doux, certains vont rentrer avec des courbatures. C'est le prix à payer pour faire avancer les "vélorails", ces pédalos un peu spéciaux. Ils circulent sur une ancienne voie ferrée, au dessus de la rivière Doux.

Maya pédale fort, mais ça ne va pas assez vite. "On peut pas aller vraiment à la vitesse qu'on veut, parce qu'il y a des personnes âgées, devant" . Qui ça ? "Mes parents" , répond-elle. "Papy, accélère !" , hurle son copilote, un ami de la famille nommé Fabrice.

Rien n'y fait. Les parents prennent leur temps, devant. La ballade se poursuit jusqu'à un panorama, à mi-parcours. Patricia, la mère de Maya, est soufflée par ce qu'elle voit. "Il y a un joli pont en pierre, avec une belle arche, une eau limpide, un petit torrent" , détaille-t-elle.

La vue depuis le panorama situé à mi-parcours de la ligne de vélorail qui parcourt les gorges du Doux - Radio France
La vue depuis le panorama situé à mi-parcours de la ligne de vélorail qui parcourt les gorges du Doux © Radio France - Marc Podevin

"Ca donne envie de plonger" . Elle saisit son téléphone, et prend le paysage en photo, avant de remonter sur le vélorail.

Pour ceux qui auraient mal regardé, il y a une seconde chance: le trajet retour. Il se fait en autorail, un train qui date des années trente.

L'autorail permet de faire le trajet retour, une fois la descente terminé. Il ramène aussi les vélorails, attachés à l'arrière - Radio France
L'autorail permet de faire le trajet retour, une fois la descente terminé. Il ramène aussi les vélorails, attachés à l'arrière © Radio France - Marc Podevin

Barnabé est à bord. Il regarde autour de lui, d'un air circonspect. "Les cabines, elles ne sont pas fameuses" , déclare-t-il. "Les portes sont bizarres. Il y a beaucoup de choses bizarres." Ça lui change des TGV.

Dans l'autorail, sur le chemin du retour vers la gare de Boucieu-le-Roi - Radio France
Dans l'autorail, sur le chemin du retour vers la gare de Boucieu-le-Roi © Radio France - Marc Podevin

Dans le train, certains ont du mal à détacher leurs yeux du paysage. Pour Margaux Gallois, l'adjointe du responsable d'exploitation du "vélorail", c'est souvent comme ça. "Les gens ne se rendent pas compte qu'ils peuvent trouver ce genre de paysage dans le nord de l'Ardèche" , indique-t-elle. "Dans le département, on parle souvent du Pont d'Arc, mais il y a également dans le nord de l'Ardèche des sites magnifiques."

Bientôt une nouvelle ligne**

Le premier mai, une nouvelle ligne de vélorail va ouvrir. Elle partira la "halte de Monteil", à côté de Lamastre. Les paysages seront différents de celle qui borde les gorges du Doux. Le décor, ce sera "des vergers, des petits hameaux qui surplombent le Doux" , explique Margaux Gallois. "Cela permet de voir comment l'homme s'est adapté à son environnement dans cette partie de la vallée". La gare de Boucieu-le-Roi sera le terminus.