Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le véritable coût des aides sociales, qualifiées de "pognon de dingue" par Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu

Après la polémique, place aux chiffres : est-ce qu'on dépense vraiment un "pognon de dingue" pour les aides sociales, comme le disait la semaine dernière Emmanuel Macron ? Ce jeudi matin, le ministère de la Santé publie les chiffres officiels.

Formulaires de demande d'aides sociales
Formulaires de demande d'aides sociales © AFP - GERARD BOTTINO

Notre système de protection sociale est-il trop généreux ? Après la polémique lancée par la vidéo dans laquelle Emmanuel Macron déclare qu'on met "un pognon de dingue" dans les aides sociales et "que les gens ne s'en sortent pas", voici les chiffres officiels du ministère de la Santé.

81% sont dépensés dans les retraites et la santé

En 2016, la France a versé 714 milliards d'euros de prestations sociales. Mais la plus grosse partie de cette enveloppe est consacrée aux pensions de retraites et aux dépenses de santé. À elles deux, elles représentent 81% de la facture totale. Viennent ensuite les aides familiales 7,56% (54 milliards), le chômage et les aides à l'emploi 6,16% (44 milliards), les aides au logement 2,52% (18 milliards) et les aides contre la pauvreté, qui représentent 3,08% soit 22 milliards d'euros.

Les plus dépensiers d'Europe, mais sans s'éloigner de la moyenne

La France consacre plus de 30% de sa richesse nationale dans la protection sociale. Contre 28% en moyenne dans l'Union européenne. Cela nous place en tête de peloton, aux côtés du Danemark et de la Finlande.

En contrepartie, le taux de pauvreté le plus bas d'Europe

Mais cet argent dépensé est-il efficace ? Oui, au sens où la France affiche l'un des taux de pauvreté parmi les plus bas de l'Union européenne. 13% environ en 2016. Un taux qui grimperait à 24% - c'est à dire 10 points de plus - si notre système social et fiscal n'existait pas. C'est ce qu'affirme la direction des études statistiques du ministère de la Santé.

Choix de la station

France Bleu