Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le voyagiste Thomas Cook fait faillite : 600.000 touristes doivent être rapatriés, dont 10.000 Français

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

Le plus ancien voyagiste du monde, le britannique Thomas Cook, s'est déclaré en faillite, lundi 23 septembre. "Toutes les réservations Thomas Cook, vols et séjours, sont désormais annulées" a indiqué l'Autorité britannique de l'aviation (CAA). Quelque 600.000 clients vont être rapatriés.

Né en 1841, Thomas Cook était le tour opérateur indépendant le plus vieux du monde.
Né en 1841, Thomas Cook était le tour opérateur indépendant le plus vieux du monde. © Maxppp -

France

C'est une opération de rapatriement hors-normes qui est lancée ce lundi : en deux semaines (la durée maximale de la plupart des séjours proposés), le voyagiste Thomas Cook, en faillite, va devoir organiser le retour de 600.000 clients actuellement en vacances dans le monde, dont 150.000 Britanniques et 140.000 Allemands. La filiale française du voyagiste a par ailleurs annoncé que 9.842 de ses clients se trouvaient actuellement en vacances, tout en expliquant que la situation du groupe n'entraînait pas "l'insolvabilité immédiate" de Thomas Cook France.

Éviter de prendre le départ ce lundi

Un numéro d'urgence (01.45.05.40.81) a été mis en place pour les voyageurs actuellement en vacances, et Thomas Cook préconise à ses clients devant voyager lundi de ne pas prendre le départ afin "d'éviter davantage de difficultés".

Les autorités britanniques ont de leur côté commencé à organiser le retour de leurs ressortissants. Elles ont activé tôt lundi un plan d'urgence baptisé "Opération Matterhorn", du nom d'une campagne américaine de bombardement pendant la Deuxième Guerre mondiale.
Les avions mis à disposition par l'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) ont commencé à décoller, en particulier de Palma de Majorque, destination très prisée des touristes britanniques. De nombreux autres sont en Turquie, Grèce, Tunisie ou même Cuba.

Selon la BBC, 14.000 vacanciers devraient être ramenés au Royaume-Uni d'ici lundi soir grâce à de nombreux appareils mobilisés par la CAA, y compris certains prêtés par d'autres compagnies. Le coût du rapatriement devrait tourner autour de 100 millions de livres, selon le gouvernement.

Les 22.000 salariés dans l'expectative

Le voyagiste britannique Thomas Cook, s'est déclaré en faillite, lundi 23 septembre. Le groupe a expliqué que "malgré des efforts considérables" au cours du week-end pour trouver des fonds, "les discussions entre les différentes parties prenantes du groupe et de nouvelles sources de financements possibles n'ont pas débouché sur un accord. Le conseil d'administration a donc conclu qu'il n'avait d'autre choix que de prendre les mesures pour entrer en liquidation judiciaire avec effet immédiat", a expliqué la société dans un communiqué (lien en anglais). L'Autorité britannique de l'aviation (CAA) a ajouté que "toutes les réservations Thomas Cook, vols et séjours, sont désormais annulées".

Les salariés du groupe (près de 22.000 dont 9.000 aux Royaume-Uni) vont pour la plupart se retrouver au chômage dès ce lundi.

Une restructuration qui ne sera pas allée à son terme

Dimanche matin, une réunion de crise avait réuni actionnaires et créanciers. Le pionnier des tours-opérateurs avait 200 millions de livres, soit 227 millions d'euros supplémentaires à trouver pour valider un plan de sauvetage de 900 millions de livres mené par le chinois Fosun, premier actionnaire. Des discussions marathon ont eu lieu tout le week-end, en vain.

Thomas Cook, dont la dette nette s'élevait à quelque 1,2 milliard de livres, espérait boucler l'opération début octobre. Le syndicat de pilotes britanniques Balpa a quant à lui pointé du doigt la responsabilité des banques RBS et LLoyds qui ont selon lui exigé le financement supplémentaire.

Né en 1841, Thomas Cook était le tour opérateur indépendant le plus vieux du monde.

Choix de la station

France Bleu