Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le ZooParc de Beauval a déjà perdu plus de 15 millions d'euros à cause du confinement

Saint-Aignan-sur-Cher, France

Le confinement pèse sur l'industrie touristique en région Centre-Val de Loire. Les pertes sont énormes à chaque jour supplémentaire. Le ZooParc de Beauval, premier site touristique de la région, est terriblement impacté, avec des millions d'euros de perte de chiffre d'affaires.

L'entrée du zoo de Beauval quand il y avait encore des visiteurs
L'entrée du zoo de Beauval quand il y avait encore des visiteurs © Radio France - Stéphanie Berlu

"C'est une grosse souffrance, une énorme tristesse" dit Rodolphe Delord, le directeur du ZooParc de Beauval dans le Loir-et-Cher. Depuis le 14 mars au soir, le parc animalier se conforme aux règles imposées par l'Etat. Il est donc fermé jusqu'à nouvel ordre. Le ZooParc de Beauval est le site touristique qui attire le plus de monde en région Centre-Val de Loire, 1,6 million de visiteurs l'an dernier, dont 15.000 à 20.000 personnes sur certains jours du mois d'avril 2019. Une année 2019 record donc, et un début d'année 2020 catastrophique pour cause de confinement. Les pertes sont d'ores et déjà abyssales.

Le bandeau sur le compte facebook du ZooParc de Beauval
Le bandeau sur le compte facebook du ZooParc de Beauval - @ZooParcBeauval

Sur les quinze derniers jours de mars, les pertes sèches pour Beauval sont estimées "entre trois et quatre millions d'euros" par son directeur Rodolphe Delord. Pour le mois d'avril, l'un des temps forts de l'année avec les vacances de Pâques, les pertes sont estimées entre 12 et 14 millions d'euros. Même chose en mai et ses ponts, s'il n'y a pas de réouverture, ce sera entre 10 et 15 millions d'euros de pertes de chiffre d'affaires. Des mesures sont déjà mises en place, notamment le décalage des emprunts bancaires de 6 mois. Un prêt bancaire va aussi être activé, cautionné par l'Etat. "Heureusement, nous avions reçu beaucoup de visiteurs en février avec l'ouverture du dôme tropical le 8 février, quasiment autant qu'un mois d'avril" explique Rodolphe Delord. 

Beauval a besoin d'argent pour continuer à payer ses salariés et nourrir ses animaux

La direction du Parc a décidé de garder 205 personnes sur le site, des soigneurs, des assistants, une partie des personnels des espaces verts et des services techniques. 570 personnes sont concernées par le chômage partiel, plus de 400 sont au chômage total, tous ceux qui travaillaient dans l'accueil du public, notamment les salariés des quatre hôtels. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu