Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Leclerc ouvre son premier magasin 100% bio à Saintes

Par

Leclerc a inauguré, ce mardi, son premier "Marché Bio", sa nouvelle enseigne 100% bio à Saintes, en Charente-Maritime. Une première en France, qui en appelle d'autres.

Le magasin, ouvert depuis 15 jours, a été inauguré mardi.
Le magasin, ouvert depuis 15 jours, a été inauguré mardi. © Radio France - Thomas Coignac

"On s'adresse à des clients pure player". Venu inaugurer son premier Marché Bio, à Saintes, ce mardi, le PDG, Michel-Edouard Leclerc, a défini la cible de clients visés par cette nouvelle enseigne. "Il y a un vrai sentiment d'insécurité alimentaire__. Et un vrai besoin de se retrouver entre consommateurs et producteurs qui réfléchissent à ces problèmes. De la méfiance ? Oui, je pense que l'on est dans une période où les gens se méfient".

Publicité
Logo France Bleu

Et l'étude sur l'alimentation bio , sortie, elle aussi ce mardi, ne va pas le contredire. Publiée dans la revue JAMA Internal Medicine, elle affirme qu'une alimentation bio réduirait de 25% le risque de cancer, selon des tests effectués sur 70 000 personnes pendant six ans. 

400 m², 5 000 produits différents 

Alors, pour rassurer ses fameux clients "pure player", Leclerc a fait pousser son premier magasin 100% bio. Et il sera différent des rayons bio dans ses hypermarchés, puisque l'on n'y retrouvera pas les mêmes marques. 

Celui de Saintes sent encore le neuf et le propre. "C'est sûr que ça donne envie, pas comme les magasins bio qui datent de 10 ans", sourit Nolwenn, qui vient pour la première fois, en entrant. Juste à côté de l'hypermarché Leclerc de l'Abbaye, ce "Marché bio" est un magasin de 400 mètres carrés, avec 5 000 références de produits, dont une écrasante majorité d'origine française. Et un bon nombre, notamment côté fruits et légumes, d'origine charentaise ou charentaise-maritime. 

Les fruits et légumes sont presque exclusivement des deux Charentes. © Maxppp - Thomas Coignac

"Depuis quinze jours que le magasin est ouvert, on tire un bon premier bilan, explique Lawrence Brun, responsable du magasin. Les clients sont contents de l'ambiance, du choix... On a rencontré beaucoup de consommateurs différents de ceux de l'hypermarché, une population que l'on voulait faire venir. On a en partie réussi notre pari. Après pour en être sûr, il faudra attendre un trimestre, voire un semestre". 

La guerre du Bio aura-t-elle lieu ? 

Sauf que, à Saintes, Leclerc n'arrive pas dans le bio en terrain conquis. Avec BioCoop, le premier réseau du bio en France, installé à côté d'un hypermarché Leclerc, à l'autre bout de la ville. Mais aussi La Vie Claire, qui est à peine à 300 mètres de la nouvelle enseigne. 

"Moi je suis très content qu'un Leclerc Bio s'installe à côté, dit son gérant Laurent Akriche. Je leur dis même merci !" Moi je fais du bio depuis 12 ans, avec des concurrents qui ont la même âme, les mêmes valeurs que nous. Je ne pense pas que Leclerc soit dans cette démarche là. Et je perdrais moins de client en étant à côté d'un Leclerc que d'un Biocoop !"

Laurent Akriche, gérant de La Vie Claire, à 300 mètres de la nouvelle enseigne. © Radio France - Thomas Coignac

S'ils [Leclerc] n'ont pas une éthique de travail ..."

"Il ne faut pas qu'ils aillent chercher des produits pas chers à l'étranger pour augmenter leurs marges, renchérit Vincent David, directeur du Groupement des agriculteurs de Charente-Maritime (GAB 17). La majeure partie des clients a le souci d'avoir des produits proximité. Donc s'ils n'ont pas une éthique de travail, une envie de travailler avec des producteurs locaux, ça peut ne pas marcher."

Avec un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros en 2017 et une croissance annuelle qui dépasse les 20%, le marché du bio en France attire les convoitises. Pour l'instant, la "guerre du bio" est remportée par les hypermarchés en termes de parts de marché (42%), tandis que les circuits spécialisés avoisinent les 17%, selon le panéliste Kantar.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu