Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lemahieu a tenu en partie grâce à la production de masques

-
Par , France Bleu Nord

L'entreprise textile nordiste Lemahieu a repris ses activités normales mais va poursuivre la fabrication de masques qu'elle avait lancé pendant le confinement, notamment en partenariat avec le CHU de Lille.

Lemahieu va poursuivre sa production de masques lancée pendant le confinement
Lemahieu va poursuivre sa production de masques lancée pendant le confinement © Radio France - FRANCOIS CORTADE

On a beaucoup entendu parler de Lemahieu car l’entreprise, basée à Saint-André-lez-Lille, dans la métropole de Lille (Nord) a très vite fabriqué des masques pour le CHU lillois et différents hôpitaux de la région. 

La société en a fabriqué elle-même, mais a surtout fait des kits pour les couturières bénévoles du Souffle du nord. Lemahieu a ainsi fourni 450 000 masques au total dont 15% confectionnés sur ses lignes. 

Ces masques ont été fabriqués à prix coûtant, à partir de tissu lavable, homologué, venant des Tissages de Baisieux, dans la métropole lilloise. 

La production de masques va continuer

La société pensait arrêter mais elle a encore tellement de demandes qu’elle a décidé de continuer ce produit pour les entreprises comme pour les particuliers, ils seront bientôt sur son site internet

En-dehors des masques qui ont mobilisés une vingtaine de volontaires sur son effectif de 125 salariés, Lemahieu qui fabrique sous-vêtements et t-shirts avait arrêté toute activité dès le 16 mars. Ses salariés étaient très inquiets et puis elle a commencé à manquer de matière première et enfin les teintureries étaient elles aussi fermées.

Finalement, la société, qui est la dernière bonneterie des Hauts-de-France, a repris son activité le 20 avril avec toutes les protections sanitaires nécessaires. D’abord avec  une soixantaine de personnes, aujourd’hui elle est presque au complet.

400 000 euros de pertes de chiffres d'affaires

Malgré tout, la PME a perdu 400.000 euros de chiffre d’affaires. Or depuis le début de l’année elle était en progression de 10%. 

10% de progression pour une entreprise textile c’est une belle performance. Son succès, elle le tient de l’intérêt du consommateur pour les produits made in France. Car comme tout est fait chez elle du tricotage à l’emballage en passant par la coupe et la confection, Lemahieu a le label Origine France garantie.

La qualité "made in France"

Elle fabrique ainsi pour le Slip français, mais aussi 1083, qui ne vend pas que des jeans mais aussi des t-shirt et des pulls. Ou encore pour le Bourget, la boutique de l’Elysée, mais aussi la grande distribution

L’entreprise marche tellement bien qu’elle a embauché l’année dernière 35 personnes et projette d’en faire autant cette année. Des couturières qu’elle recrute 15 par 15 pour les former en interne. Et la crise sanitaire ne l’a pas arrêtée dans son élan puisque elle vient de relancer ses formations pour la quinzaine qui avait été recrutées avant le confinement.

Cela ne l’a pas stoppé non plus dans ses investissements puisqu’elle vient de rentrer 11 machines à coudre pour ces jeunes recrues.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu