Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les 24 Heures du Mans sans public, une catastrophe pour les hôteliers de la Sarthe

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Les hôteliers de la Sarthe sont très touchés par l'absence de public aux 24h du Mans. Chaque année environ 250 000 spectateurs viennent pour la course.

Les hôtels ont été très touchés par le premier confinement. Image d'illustration.
Les hôtels ont été très touchés par le premier confinement. Image d'illustration. © Maxppp - IAN LANGSDON/EFE/Newscom/MaxPPP

Ils n'avaient pas besoin de ça. Les hôteliers et restaurateurs du Mans souffrent particulièrement du huis clos des 24 Heures du Mans, qui se tiennent ce week-end. 

"Habituellement, vous avez environ 250.000 spectateurs qui viennent pour les 24h", commence Philippe David, le patron de l'UMIH (l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie) en Sarthe. 

Tout le département concerné

"Ceux qui sont le plus touchés, ce sont les hôtels le plus loin du circuit en Sarthe, habituellement certains groupes réservent parfois des chambres à Tours pour venir aux 24h", explique Philippe David. Il n'y a donc pas que les hôtels du Mans et de son agglomération qui sont touchés. 

"Globalement, les établissements proches du circuit ont quand même des clients, on reste content que la course ait lieu", analyse M. David. Car même sans public, environ 8.500 personnes seront présentes sur le circuit des 24 Heures, entre les coureurs, leurs équipes, les bénévoles et les commissaires. 

Pas possible de résister à un nouveau confinement

Comme beaucoup de professionnels, Philippe David redoute un nouveau confinement, même régionalisé. "Les hôtels ne s'en remettraient pas", assure le responsable départemental de l'UMIH. 

Certains hôtels ont déjà l'assurance de fermer définitivement en Sarthe, pour le moment, impossible de savoir combien, mais la crise sanitaire a fait des dégâts irréversibles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess