Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les 86 salariés coutançais de la compagnie des Fromages et Richemonts toujours dans le flou

jeudi 21 juin 2018 à 19:25 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

Les salariés du site de la Compagnie des Fromages et Richemonts de Coutances étaient à Paris ce jeudi 21 juin. Ils ont manifesté devant le siège de la société et devant ceux des actionnaires.

La compagnie des fromages et Richemonts
La compagnie des fromages et Richemonts

Coutances, France

Les salariés du site de la Compagnie des Fromages et Richemonts de Coutances étaient à Paris ce jeudi. Ils étaient une centaine répartis dans deux bus au départ de Vire et de Coutances. Ils ont manifesté devant le siège de la société, en marge du comité central d'entreprise de la compagnie, puis devant les sièges des actionnaires Sodial et Savencia (groupes laitiers). 

Le mois dernier ils apprenaient la fermeture de l'usine d'ici 1 an. Les 86 salariés coutançais devraient être reclassés sur les différents sites du groupe. Mais depuis cette annonce brutale les salariés se mobilisent. Voilà pourquoi ils ont tenu à faire le déplacement à Paris ce jeudi. Pour essayer de comprendre pourquoi la direction voulait fermer le site de Coutances et montrer aussi qu'ils ne se laisseraient pas faire.

Mais ils n'ont obtenu aucune réponses sur leur avenir.  Bruno Lemarchand est délégué central CGT du groupe Compagnies des Fromages & RichesMonts  : "maintenant on va  frapper à la porte de nos politiques".

C'est à partir du 28 juin que démarreront les négociations du PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi) il vise à faciliter le reclassement des salariés dont le licenciement économique est inévitable. Le PSE sera bouclé au 19 septembre d'ici là les salariés entendent maintenir la pression.