Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les abattoirs Arcadie placés en redressement judiciaire, 1.000 emplois menacés

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le tribunal de commerce vient de placer en redressement judiciaire la société Arcadie qui emploie près de 1.000 personnes en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Les abattoirs devraient être rachetés par plusieurs groupes.

Arcadie, c'est 14 sites dans le Sud-Ouest et un siège social à Rodez.
Arcadie, c'est 14 sites dans le Sud-Ouest et un siège social à Rodez. © Maxppp - .

Sans surprise, le groupe Arcadie Sud-Ouest, basé à Rodez (Aveyron), s’est déclaré en cessation de paiement. Le tribunal de commerce de Montpellier a placé la société en redressement judiciaire le mardi 30 juin. 

Le tribunal a nommé deux administrateurs judiciaires, afin d’étudier le ou les repreneurs potentiels. Visiblement, tout ira très vite. La période d’observation est d’un seul mois. En attendant, le travail continue dans les abattoirs et les salaires sont payés par l’ags (le régime de garantie des salaires). 

14 sites et 1.000 salariés

Arcadie, ce sont 14 sites (13 abattoirs + le siège social à Rodez ) dans le Sud-Ouest. Le groupe qui est installé dans la périphérie de Rodez, mais aussi dans le nord Aveyron, Auch, Cahors, Gramat, Tarbes ou encore Montauban. L’an passé, l’entreprise employait 1.006 personnes, dont 963 CDI. Et les difficultés se sont accélérées pendant la crise sanitaire. 

Le confinement pourrait lui être fatal. Une partie importante du chiffre d’affaires n’a pas pu être réalisée notamment pendant les fêtes de Pâques. Mais pour les syndicats, les difficultés sont structurelles. La filière viande est très concurrentielle. 

Bigard, Unicor et Elivia 

En tout cas, maintenant les choses doivent aller vite. Car, les abattoirs travaillent avec de la matière vivante. La production ne peut pas s’arrêter. Le scénario qui semble le plus probable, c’est que d’autres abattoirs rachètent les sites Arcadie et se les partagent. Le géant Bigard se serait positionné en Dordogne et dans le Gers. Les choses sont très avancées pour Unicor sur le site de Rodez. Elivia est aussi dans la course. Les éleveurs cherchent à s’organiser pour reprendre les plus petits sites comme celui de Sainte-Geneviève-sur-Argence, dans le nord Aveyron. Car un abattoir trop loin, ce sont des coûts supplémentaires pour les agriculteurs.

Arcadie, décidément dans la tourmente, puisque c'est cet abattoir qui a aussi été montré du doigt dans une vidéo de L214 la semaine passée. La préfecture de l'Aveyron a confirmé que seule la filière ovine de l'abattoir a été fermée pour le moment. La filière bovine continue de travailler. L'enquête se poursuit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess