Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les abonnés du TGV Tours-Paris demandent une indemnisation des journées de grève

vendredi 13 avril 2018 à 17:03 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

La grève perlée à la SNCF fait grogner les usagers : 27 associations de toute la France lancent une initiative commune pour demander à être indemnisées des journées où le trafic est perturbé.

27 associations demandent aux usagers de la SNCF de présenter ce ticket aux contrôleurs
27 associations demandent aux usagers de la SNCF de présenter ce ticket aux contrôleurs - Coordination nationale des collectifs et associations d'usagers du train

Indre-et-Loire, France

Les usagers de la SNCF, à leur tour, sont appelés à la grève. Une grève de présentation des abonnements TGV, TER, RER et Intercités. 27 associations d'usagers participent à ce mouvement.

Un faux "billet de train" à faire circuler sur les réseaux sociaux et à présenter aux contrôleurs

Les 4000 abonnés de la ligne TGV Tours-Paris sont appelés à se joindre au mouvement, même si David Charretier, le président de l'association, a bien conscience des limites de ce mode de protestation : 

C'est symbolique car nos abonnements on les paye tous les mois en amont, mais nous avons très peu de moyens d'action". Le président de l'association des abonnés du TGV Tours-Paris

Un abonnement mensuel Paris-Tours coûte autour de 600 euros. Chaque journée de perturbations, c'est environ 30 euros de perdus, selon David Charretier. Il espère donc que, comme c'est déjà arrivé dans le passé, la SNCF proposera des indemnisations. 

La SNCF a déjà accordé des compensations, sous forme de remboursement ou de bons d'achats, par le passé

Il appelle aussi les abonnés à imprimer un faux billet de train à présenter aux contrôleurs, et à diffuser sur les réseaux sociaux : un billet sur lequel de nombreuses revendications sont écrites :  On y lit par exemple : "abonnement payé pour un service non-rendu" ou encore "Pour le retour au service triple A : Avertis, Assis, A l'heure".  On remarque tout de même aussi un message qui ressemble à un appel au calme, en cette période de fortes tensions : "respectez les contrôleurs SNCF, ils ne font que leur travail". 

L'association aimerait par ailleurs que la SNCF ou les élus locaux fassent davantage de pédagogie pour expliquer le contenu de cette réforme.