Économie – Social

Les abricots d'Estagel flambés par le gel

Par François Desplans, France Bleu Roussillon vendredi 25 avril 2014 à 19:34

Les abricotiers d'Yves Bousquet frappés par le gel
Les abricotiers d'Yves Bousquet frappés par le gel © Radio France - François Desplans

Sur certaines parcelles, les arboriculteurs déplorent 100% de pertes. La faute à deux épisodes de gel. Tout d'abord le 14 mars avant un nouveau coup de gel dans la nuit du 27 au 28 mars dernier.

C'est la catastrophe pour la dizaine d'arboriculteurs d'Estagel. En deux nuits, ils ont tout perdu ou presque. Leurs abricotiers n'ont pas résisté à deux épisodes de gel. Tout d'abord le 14 mars, un coup de gel fatal aux variétés précoces. Puis le second épisode est intervenu dans la nuit du 27 au 28 mars, là ce sont les espèces plus tardives qui ont été flambées. A chaque fois, le mercure est descendu aux alentours des -4  à - 5 degrés.

"Ce sont 35 tonnes d'abricots envolées en une seule nuit". Yves Bousquet, arboriculteur à Estagel

Sur ses quatre hectares de verger, Yves Bousquet a vite fait les comptes. Pour les variétés précoces, comme les Soledane ou les Royal Roussillon, les pertes se montent à 100%. Pour les autres, comme les Héléna du Roussillon, elles avoisinent les 70 % en moyenne. Soit environ 35 tonnes d'abricots qui s'envolent en une seule nuit.

Gel abricots ENRO

Les pertes sont identiques chez André Pratx et la dizaine d'autres arboriculteurs de la commune. Financièrement, le coup est rude avec un manque à gagner autour des 20 000 euros. Problème, les assurances ne couvrent pas les pertes occasionnées par le gel. En revanche, une commission d'enquête composée de représentants des pouvoirs publics de la chambre d'agriculture et de la FDSEA s'est déplacée sur Estagel. Objectif, monter un dossier de calamité agricole qui peut éventuellement couvrir les dommages non-assurables. Un maigre espoir.

Gel abricots SON

Partager sur :