Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les achats de fournitures scolaires : un budget qui ne passe pas forcément par les grandes surfaces

-
Par , France Bleu Vaucluse

Face aux rayonnages de la grande distribution déjà en place depuis bien trois semaines, les papeteries indépendantes font de la résistance en proposant du service ou du conseil personnalisé. Reportage à Pernes-les-Fontaines.

La paperie Saint Gilles à Pernes-les-Fontaines a tout récemment démenagé pour se rapprocher du centre de la commune
La paperie Saint Gilles à Pernes-les-Fontaines a tout récemment démenagé pour se rapprocher du centre de la commune © Radio France - JM Le Ray

Pernes-les-Fontaines, France

La papeterie Saint-Gilles à Pernes-les-Fontaines est une des toutes dernières papeteries indépendantes du Vaucluse. Ici depuis quatre ans, la nouvelle propriétaire, Marlène Laugier a créé un véritable réseau avec les établissements scolaires de la commune mais aussi des communes environnantes.

"Je travaille en association avec la librairie de Pernes. Tout ce qui est manuels scolaires, à ce moment–là, je leur envoie ma petite commande puis je vais les chercher. Je mets les livres avec mes commandes de  fournitures. Comme cela les parents ou les élèves n’ont qu’un point d’enlèvement ici". Effectivement dans l’arrière-boutique des sacs étiquetés par familles attendent d’être remis en mains propres. "Je m’attelle à ces commandes dès le mois de Juillet, comme ça les parents peuvent partir tranquille en vacances, tout est prêt à leur retour". 

Quant à la concurrence avec les grandes surfaces, la commerçante est lucide mais avance l’atout du service et du contact : "Moi je me dis qu’il y a de la place pour tout le monde, honnêtement je ne me bats pas contre eux, je ne pourrais pas.  Mais il en faut aussi et moi si je suis là c’est par passion. J’essaye d’être proche de la clientèle, de trouver leurs besoins".

Quant aux tarifs, on se rend compte qu’au niveau du service qui est apporté la différence n’est que de quelques euros explique la commerçante qui souligne que les volumes de la grande distribution n’étant forcément pas les mêmes, les commerçants de proximité ne peuvent appliquer "les mêmes modèles économiques avec les fournisseurs"  et donc "sans les mêmes pouvoirs de négociation cela nous impose des tarifications différentes"

Une rentrée solaires sans trop d’évolution sur le porte-monnaie des familles d’après la Confédération Syndicale des Familles. 

Le budget alloué par les familles est globalement en stagnation, selon une enquête de la Confédération syndicale des familles. Le CP et le lycée sont moins chers mais le collège est plus coûteux. Le coût de la scolarité augmente de 0,17% comparé à la rentrée 2018 avec des disparités selon les niveaux, selon l'enquête annuelle de la Confédération syndicale des familles. Les parents devront débourser 159 euros en moyenne pour un enfant entrant au CP contre 165 euros l'année dernière, soit une baisse de près de 4%. En 2018, la rentrée avait été 10% plus chère. 

Même tendance à la baisse d'un peu moins de 4% pour une rentrée en seconde où le panier moyen est de 389 euros en seconde générale et 395 en seconde bac pro sanitaire et social. En revanche, les parents d'élèves entrant au collège mettront plus la main à la poche : la rentrée coûtera 361 euros pour les élèves de sixième (+ 5,6%). Le calcul du budget moyen par la CSF comprend les frais engagés pour les fournitures, les livres, les équipements sportifs et spécifiques ainsi que les frais annexes (coopérative, assurance...). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu