Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les aéroports de Castres et de Rodez épargnés par l’écotaxe

-
Par , France Bleu Occitanie

Au nom de l'aménagement du territoire, le gouvernement a décidé de ne pas appliquer l'écotaxe sur certaines lignes aériennes. C’est notamment le cas pour le Paris-Rodez et le Paris-Castres.

La ligne Paris-Rodez est une ligne fragile que veut protéger l'Etat français.
La ligne Paris-Rodez est une ligne fragile que veut protéger l'Etat français. © Radio France -

Rodez, France

Ce mardi 9 juillet, Elisabeth Borne a annoncé à l'issue du Conseil de défense écologique l'arrivée d'une nouvelle taxe  sur les billets d'avions. Cette écotaxe, ou éco-contribution sera de 1,50 euros en classe éco pour les vols intérieurs et intra-européens, de 9 euros pour ces vols en classe affaire, de 3 euros pour les vols en classe éco hors UE et de 18 euros pour ces vols en classe affaire.

Lignes dites d'aménagement du territoire

Cette taxe ne s'appliquera pas aux vols qui ne sont pas partis de France et aux vols en correspondance. Certaines lignes seront aussi dispensées. Il s'agit des vols intérieurs vers la Corse, les Outre-mer et les lignes dites d'aménagement du territoire qui sont soumises à des obligations de service public. C’est le cas de : Agen – Paris ; Aurillac – Paris ; Brive – Paris ; Castres – Paris ; Le Puy – Paris ; Limoges – Paris ; Rodez – Paris ; Tarbes – Paris ; La Rochelle – Poitiers – Lyon ; Limoges – Lyon.

"Enjeu majeur" 

Ces deux lignes occitanes ne seront pas soumises à l’éco-contribution car elles ont le droit à des subventions au nom du service public. Anne Blanc, député LREM de l’Aveyron, s’est battue pour. "Cette exonération de fiscalité sur le carburant des avions était quelque chose majeure. C’était un handicap de plus et ce qu’il faut, en terme de mobilité, c’est lever les handicaps. Aujourd’hui en Aveyron on a besoin du service public pour garantir l’équité avec les autres territoires français. C’était un enjeu majeur pour toutes les activités économiques  et les entreprises de l’Aveyron. _Si demain on avait plus d’aéroport et si les collectivités ne s’étaient pas engager à financer l’aéroport, on pourrait avoir la moitié des emplois en moins en l’Aveyron_.