Économie – Social

Les aéroports de Dijon et de Dole dans le collimateur de la Cour régionale des comptes

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne jeudi 12 février 2015 à 10:46

Didier Migaud, président de la Cour des comptes
Didier Migaud, président de la Cour des comptes © MaxPPP

La Cour des comptes a publié ce mercredi 11 février, le rapport annuel dans lequel elle signale les gâchis d'argent public. Le rapport 2015 évoque notamment le cas des aéroports de Dijon et de Dole, distants de seulement cinquante kilomètres : un véritable gaspillage selon la cour.

Ils ne sont pas tendres les magistrats de la Cour des comptes lorsqu'ils évoquent les deux aéroports de Dijon et de Dole. Dans les deux cas, les collectivités territoriales ont apporté de grosses subventions. Aujourd'hui, l'aéroport de Dijon est moribond. Celui de Dole fonctionne mais avec seulement 78.000 passagers par an. La Cour régionale des comptes estime qu'il y a eu un manque total de concertation entre Bourguignons et Franc-Comtois sur la question aéroportuaire et que cela a entraîné, un vrai gaspillage. La Cour souligne qu'entre 2010 et 2013, la Région Bourgogne, le département de la Côte-d'Or, le Grand-Dijon et la CCI de Dijon ont apporté presque vingt-deux millions d'euros pour soutenir l'aéroport tandis que nos voisins jurassiens en dépensaient quasiment dix pour celui de Dole.

Or, les magistrats estiment que vouloir développer les deux aéroports était voué à l'échec.

D'abord parce que leur bassin de clientèle est trop petit et surtout trop près des aéroports de Paris, Lyon, Bâle, Genève et Zurich que bourguignons et franc-comtois peuvent rallier facilement par l'autoroute ou le train.

Ensuite parce que Dole et Dijon se sont positionnés sur les mêmes offres en misant essentiellement sur les compagnies low cost. Les deux sites étaient concurrents pour accueillir RYAN AIR. C'est finalement le Jura qui a gagné, ce qui a fait tomber le nombre de passagers sur Dijon à seulement 25 mille en 2013. Mais l'essor dolois est tout relatif : à peine 80.000passagers par an. Il en faudrait au moins 500.000 pour que l'aéroport soit rentable. Autrement dit : Deux aéroports, c'est impossible mais un seul pas forcément viable.

Cour des comptes épingle les aéroports de Dijon et Dole, le reportage de Véronique Narboux

 

 

Le rapport de la Cour des comptes tempère les ambitions du gouvernement. - Aucun(e)
Le rapport de la Cour des comptes tempère les ambitions du gouvernement.