Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les agences immobilières dans le collimateur de l'UFC Que Choisir

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

L'UFC Que Choisir a lancé une enquête nationale sur le comportement des agents immobiliers au moment de l'accès à une location. Dans la Drôme, les agences ne respectent pas complètement la loi, a constaté l'association de consommateurs.

Les agences immobilières dans le collimateurs de l'UFC Que Choisir
Les agences immobilières dans le collimateurs de l'UFC Que Choisir © Maxppp - Sebastien JARRY

Huit agences drômoises ont été "testées" par l'association de consommateurs UFC Que Choisir. Des bénévoles se sont fait passer pour des locataires potentiels, pour vérifier que le comportement des agents immobiliers respectaient scrupuleusement les lois, même si ces dernières ont beaucoup évolué l'été dernier. Le résultat n'est pas satisfaisant.

D'abord, il y a un manque de clarté de l'information, ont constaté les bénévoles. Par exemple, le diagnostic de performance énergétique du logement manque à l'appel pour 29% des agences, alors qu'il doit apparaître sur les annonces, aussi bien en vitrine, que sur dossier et internet. Même défaut d'information sur les honoraires. Si ces derniers ne sont bien sûr pas oubliés, ils ne sont pas détaillés comme ils devraient l'être. Que représentent les frais d'agence ? Et la part pour l'état des lieux ? Les frais de dossier ? Une trop grande majorité d'agences restent muettes sur ces questions, tacle l'UFC Que Choisir.

Des demandes de justificatifs illégales

Plus grave encore, note Bernard Lavallée, qui a chapeauté l'étude dans la Drôme : 63% des agences réclament encore des justificatifs qu'elles n'ont pas le droit de demander, comme un relevé d'identité bancaire, une photographie d'identité, le livret de famille, voire même la carte grise. "Il y a le problème de la loi du marché, explique Bernard Lavallée. Il y a une pression très forte qui est exercée par les agences. Quand vous tenez à avoir un logement, vous ne vous interrogez pas toujours sur la validité de la demande qui est faite par l'agence au niveau des justificatifs."

Pour rectifier la situation, l'UFC Que Choisir exige plus de contrôles des services de la répression des fraudes. L'association va elle-même envoyer des mises en demeure à deux agences drômoises qui ne sont pas dans les clous.

Du côté des bailleurs

Autre problème, selon l'association : les agences se préoccupent trop de l'intérêt des propriétaires, au détriment des droits des locataires. "Par exemple, nous sommes souvent sollicités dans des cas de litiges concernant des états des lieux de sortie", illustre Bernard Lavallée. "Comme par hasard, à l'entrée, tout va bien. A la sortie, rien ne va plus. Et dans ce cas, les agences sont à la fois juges et parties."

Enfin, l'association souhaite un abaissement du plafond des honoraires des agences. La loi Duflot de 2014 visait à les diviser par deux. Ils n'ont baissé que de 10%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess