Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les agents de maîtrise et cadres SNCF en grève en Limousin "pour une vraie feuille de route"

mercredi 4 avril 2018 à 10:42 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Le statut n'est pas la question centrale pour Yvan Escribe, responsable maîtrise et cadres à la CGT Cheminots du Limousin, invité de France Bleu à 8h15. Les agents qu'il représente, massivement mobilisés selon lui, veulent savoir où va l'entreprise et défendre "un service public de qualité".

Yvan Escribe représente les cadres et les agents de maîtrise CGT de la SNCF en Limousin
Yvan Escribe représente les cadres et les agents de maîtrise CGT de la SNCF en Limousin © Radio France - Françoise Pain

Limoges, France

Pour Yvan Escribe, "la direction et le gouvernement sont sur une position dogmatique : on a un gouvernement qui veut le scalp politique des cheminots". Mais aux yeux du représentant "maîtrise et cadres" de la CGT Cheminots en Limousin, le statut n'est pas le sujet principal, même s'il est souvent mis en avant. Il était l'invité de France Bleu Limousin ce mercredi matin, avec Françoise Pain. 

Des orientations "dogmatiques"

Au 2ème jour de grève à la SNCF, Yvan Escribe replace l'enjeu sur le terrain de l'évolution du transport ferroviaire. "Nous, ce qu'on veut, c'est _faire une page blanche, et ré-écrire totalemnet le rapport Spinetta_, qui a été fait dans l'urgence et n'est qu'une déclinaison d'orientations gouvernementales dogmatiques". 

Si aujourd'hui, plus de 60% des agents de maîtrise et des cadres sont en grève, selon leur représentant CGT en Limousin,  "c'est parce que plus personne ne sait quelle est la feuille de route : en 2014, on nous a dit qu'il fallait diviser l'entreprise en 3 EPIC différents, aujourd'hui on revient sur une entreprise unique", rappelle Yvan Escribe. Mais au final, _"_la feuille de route n'est pas tracée, les moyens de production ne permettent pas de faire circuler des trains dans de bonnes conditions". Le syndicat dit faire de nombreuses propositions de réforme depuis 4 ans, pour un "service public de qualité, avec une péréquation sur tout le territoire, et non pas un accès aux moyens seulement dans les grandes métropoles et des territoires complètement oubliés, comme le Limousin". 

Le trait d'humour de Guillaume Pépy... 

Les cadres sont donc dans l'action, ce qui laisse penser que la prime offerte par le PDG de la SNCF à ceux qui remplaceraient les conducteurs de trains en grève...  "un grand moment d'humour de la part de Guillaume Pépy", ironise Yvan Escribe : "Monsieur Pépy est en train de faire du SNCF bashing sans s'en rendre compte, en vantant IDVROOM (site de covoiturage) et d'autres solutions alternatives...  Et en proposant 150 euros aux cadres pour éteindre le statut en prenant la place de leurs collègues qui défendent les moyens de production !"

"L'humour" de Guillaume Pépy... selon Yvan Escribe

Le syndicaliste CGT se dit très conscient de la gêne des usagers, mais rappelle qu'ils "vivent _des perturbations au jour le jour qui ne sont pas liées aux grèves_, mais aux défauts de maintenance et au manque de personnel". Pour lui, les voyageurs ont bien compris que "la SNCF est un des derniers bastions à défendre, sinon après c'est eux qui seront touchés".