Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les agglomérations des Pays de Savoie pénalisées par le manque de touristes en station

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le manque de touristes en station ne pénalise pas seulement les stations elles-mêmes. Les agglomérations des Pays de Savoie pâtissent elles-aussi de leur absence. À Chambéry, Annecy et Aix-les-Bains, les professionnels du tourisme ne voient plus beaucoup de clients.

A Annecy, le coronavirus tétanise le secteur du tourisme.
A Annecy, le coronavirus tétanise le secteur du tourisme. © Radio France - Richard Vivion

La fermeture des remontées mécaniques a aussi des conséquences en ville. On pourrait croire que les agglomérations comme Annecy, Chambéry ou Aix-les-Bains font le plein, puisque les touristes sont nombreux à délaisser les stations d'altitude. Mais ce n'est pas forcément le cas.

Jusqu'à 40% de clients en moins

En réalité, les touristes n'affluent pas, même en ville. Jonathan Perennes, directeur adjoint de Grand Chambéry Alpes tourisme constate jusqu'à 40% de clients en moins dans certains hébergements à Chambéry. "Il y a toujours la clientèle business qui malgré le télétravail vient quand même en petite partie", précise-t-il, mais ça ne suffit pas à remplir les chambrées. 

Les agglomérations perdent leur rôle de dortoir, pour les touristes qui venaient s'y loger avant de monter en station. "D'habitude, ils profitaient d'arriver le vendredi pas trop tard pour faire un petit restaurant, aller au spa ou ce genre de choses", détaille Christian Gallice, président du club des hôteliers d'Aix-les-Bains. "Je pense qu'ils partent plutôt le samedi pour aller directement en station, pour ceux qui le font".

Certains établissements s'en sortent un peu mieux, notamment grâce aux fêtes qui restent un bon prétexte pour séjourner en ville. "La Saint-Valentin, où les gens veulent sortir et se font plaisir. Ce qui fait que l'on est un peu moins touché sur le milieu de gamme. Je ne parle pas des palaces et des cinq étoiles, mais du milieu de gamme", explique Christian Gallice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess