Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : le tireur en fuite identifié

Économie – Social

Les agriculteurs bretons préparent la manifestation à Paris

dimanche 30 août 2015 à 7:59 - Mis à jour le dimanche 30 août 2015 à 19:16 Par Hervé Cressard et Annaïg Haute, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Jeudi 3 septembre, 70 tracteurs Finistèriens participeront à la mobilisation pour bloquer Paris. Les JA et la FNSEA veulent interpeller le gouvernement, avec 1.000 tracteurs dans les rues de la capitale. Ils annoncent une manifestation pacifique mais exigent du résultat.

L'idée a été lancée à Morlaix, il est donc logique que les premiers tracteurs partent du Finistère
L'idée a été lancée à Morlaix, il est donc logique que les premiers tracteurs partent du Finistère © Radio France - Hervé Cressard

A Plouzané, éleveurs et producteurs ont bichonné leurs tracteurs, ce samedi 29 aout, les décorant avec des drapeaux bretons, et leurs revendications. Ils réclament la baisse des charges, et la réduction des contraintes administratives .

Les 15 premiers tracteurs bretons quitteront la Pointe Saint-Mathieu mardi 1er septembre, à 8 heures. Car l'initiative est partie du Finistère, explique Sébastien Louzaouen, le président des JA dans le département : "c'est symbolique, on est à la tête de l'Europe"

Du bivouac dans les bétaillères

L'idée qui avait été lancée sur le pont de Morlaix, le 23 juillet demande toute une logistique, puisque les agriculteurs ne quitteront pas les routes , explique le jeune syndicaliste : "ça fait un mois qu’on prépare le voyage, on part avec tout ce dont on a besoin : le ravitaillement, le gasoil… On a tout prévu en terme d'hygiène aussi, avec les toilettes, les tuyaux d'eau pour se nettoyer. On fera du bivouac dans les bétaillères ou les remorques à choux des légumiers. Chacun apportera son matelas et son sac de couchage. On est pas là pour aller dans un quatre étoiles! Ce ne sont pas des vacances, on ne va pas à paris pour faire le défilé du 14 juillet des agriculteurs, il faut des résultats."

Les tracteurs resteront sur les routes, alors ils ont tout prévu, du ravitaillement au gazole et au couchage. - Radio France
Les tracteurs resteront sur les routes, alors ils ont tout prévu, du ravitaillement au gazole et au couchage. © Radio France - Hervé Cressard

**

« On ne va pas à Paris pour faire le défilé du 14 juillet des agriculteurs, on veut du résultat » - Sébastien Louzaouen

Les éleveurs doivent aussi organiser la vie de l’exploitation en leur absence comme Laurent, producteur de lait à Plouzané : "je suis tout seul, donc j'ai pris un remplaçant pour y aller , j'ai pris 4 jours pour aller à Paris."

Il explique qu’il a de bonnes raisons pour entreprendre ce long voyage en tracteur : "j'ai 45 ans, j'espère pouvoir faire reprendre mon exploitation par mon fils ou par quelqu'un. J'ai aussi des travaux à faire, aujourd’hui si je n’ai pas de prix, je ne peux rien faire ."

« L’Etat ne bouge pas son cul, il faut montrer qu’on est capable de bloquer Paris » - Laurent, producteur de lait.

Les agriculteurs annoncent que la manifestation sera pacifique, mais ils attendent du concret. D’ailleurs, des délégations seront reçues .

Laurent est très déterminé : "On en a marre ! C’est bien beau de taper sur les grandes surfaces dans le coin, mais aujourd'hui l'Etat ne bouge pas son cul, il faut montrer qu'on est capable de bloquer Paris, ça va peut être les réveiller!"  Il poursuit, "désolé pour les parisiens, mais les paysans arrivent, tant pis."

De son coté, le Président de JA Finistériens Sébastien Louzaouen prévient : "on ne va pas déranger 1000 tracteurs a Paris pour rien !"

"On ne va pas déranger mille tracteurs a Paris pour rien" explique le président des JA29 - Radio France
"On ne va pas déranger mille tracteurs a Paris pour rien" explique le président des JA29 © Radio France - Hervé Cressard