Économie – Social

Les agriculteurs de Loire-Atlantique passent à l'action à leur tour

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan mercredi 27 janvier 2016 à 8:58

Comme les Bretons, les agriculteurs de Loire-Atlantique manifestent
Comme les Bretons, les agriculteurs de Loire-Atlantique manifestent © Maxppp - Claude Prigent

Après les agriculteurs bretons, c'est au tour de ceux de Loire-Atlantique de passer à l'action. Ils bloquent le péage d'Ancenis ce mercredi pour essayer d'obtenir, enfin, de meilleurs prix pour la viande et pour le lait.

Les agriculteurs de Loire-Atlantique se mobilisent à leur tour contre des prix trop bas pour la viande et pour le lait. Ils bloquent le péage d'Ancenis ce mercredi, journée noire sur les routes de l'Ouest annoncent la FNSEA et les JA, puisque de nombreux blocages sont aussi prévus en Bretagne.

Un étiquetage clair dans les supermarchés et le soutien de l'Etat

Encore une fois, les éleveurs veulent mettre la pression sur le gouvernement pour que leur production leur soit achetée à un prix qui leur permet de vivre. Ce qu'ils souhaitent donc, c'est une hausse des prix payés par les industriels de quelques centimes. Ils veulent aussi un étiquetage clair de la viande française dans les supermarchés pour que les consommateurs puissent acheter en toute connaissance de cause et ils demandent des aides à l'état pour développer, par exemple, la production d'énergie sur leurs exploitations, comme ça se fait en Allemagne.

Chaque jour, on se lève en se disant qu'on va perdre de l'argent

Si on prend l'exemple du porc, le prix d'achat est actuellement d'1,09 euros le kilo alors que le prix de revient est d'1,50 euros pour Daniel Rupaud qui est installé à Ligné. Pour lui, ça représente *un manque à gagner de 300 euros par jour _! "C'est pas que moi, tous les éleveurs de porc se lèvent le matin en se disant, 'je vais perdre de l'argent'. Il y a plusieurs milliers d'éleveurs en France qui perdent de l'argent tous les jours". Et ce qui le met en colère, c'est qu'_*_en revanche, le prix est toujours le même dans les grandes surfaces : "15 euros le kilo pour le jambon blanc, cherchez l'erreur"_.

8 millions de porcs de trop en Europe

Le problème, explique-t-il, c'est qu'il y a actuellement un problème de surproduction en Espagne et en Allemagne. "Il y a 8 millions de porcs en trop en Europe, donc pour les vendre, il faut baisser le prix. Et c'est à celui qui baissera le plus bas".

Le reportage de Pascale Boucherie à Ligné

Face à ces difficultés, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, annonce une rallonge de 125 millions d'euros au plan d'aide de l'été (qui était déjà de 700 millions pour le porc, le boeuf et le lait). Il appelle aussi, encore une fois, les industriels de l'agro-alimentaire et la grande distribution à prendre leurs responsabilités pour soutenir la filière.

Partager sur :